Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

31 janvier 2020

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

La Ville de Saint-Charles-Borromée rabrouée

Raccourcissement de la patinoire de la rivière L’Assomption

Mécontentement SCB

©(Photo L'Action - Steven Lafortune)

Plusieurs résidents de Saint-Charles-Borromée ont manifesté leur mécontentement face à la décision de la Ville de couper la patinoire de la rivière L’Assomption.

Une dizaine de citoyens du secteur Louis-Bazinet ont exprimé leur mécontentement à la Ville de Saint-Charles-Borromée lors de la séance de la MRC du mardi 28 janvier en ce qui a trait à leur choix de se retirer du trajet de la patinoire de la rivière L’Assomption.

En effet, à la suite de plaintes concernant le manque de stationnement, le grabuge et le niveau de circulation élevé lors des périodes d’activité de la patinoire, la Ville a pris la décision de supprimer l’accès à la patinoire par la rue Carignan, en plus de réduire le trajet de la patinoire, qui passe de 9 à 7 kilomètres.  

Dominique Hébert, une résidente de Saint-Charles-Borromée, a dénoncé cette décision. Elle a mis sur pied une pétition dans son quartier et a amassé 100 signatures. « Tout le monde à qui j’ai parlé était content de ma démarche et déçu du dénouement. Ils ont tous signé et personne n’a fait de plainte pour le stationnement sauf une et elle a tout de même signé », raconte-t-elle. 

Un autre résident de Saint-Charles-Borromée, Louis Nicoletti, a demandé à la mairesse suppléante Janie Tremblay d’avoir l’heure juste sur la décision de la Ville. Toutefois, celle qui occupe le siège du maire Robert Bibeau en son absence n’a pu offrir davantage d’arguments que les raisons déjà mentionnées auparavant.  

« Ce sera un sujet qui sera réévalué lors de notre plénier du lundi 3 février. Nous allons tenter de trouver une solution pour concilier le tout. Si nous avons pris cette décision, c’est que nous avions plus entendu de désagrément que d’agrément, mais devant l’intérêt à ce qu’elle soit maintenue, nous retournerons le sujet au conseil », ajoute-t-elle. 

M. Nicoletti a proposé d’ouvrir le parc Carignan à sa pleine capacité qui pourrait, à ses yeux, contenir 50 places de stationnement. « Je laissais même les gens se garer dans mon entrée parce que c’est une activité sociale et cela amène énormément à l’économie locale », renchérit-il. 

Alexis Payette, autre résident du secteur, a quant à lui confié que la décision revenait à tout le monde et pas seulement à la Ville. « [La patinoire] c’est quelque chose qui reflète non seulement la région, mais c’est aussi une spécificité unique au Québec. Elle possède un grand rayonnement. » 

Le Charlois a aussi demandé que la rivière soit déblayée si le verdict est renversé le 3 février. Toutefois, la mairesse de Sainte-Mélanie, Françoise Boudrias, a laissé entendre que pour des raisons de sécurité, cette tâche est un peu plus complexe qu’elle n’en a l’air. 

D’autres voix charloises ont manifesté leur désaccord, dont Clément Payette, qui trouve « ridicule » de voir la patinoire s’arrêter avant le parc Carignan. « Pour les semaines où elle dure, c’est un atout pour la MRC. Il serait important d’avoir une descente à Saint-Charles-Borromée, d’autant plus qu’elle est riveraine de la patinoire. » 

Carl Desroches a acheminé une demande d’accès à l’information afin de découvrir les raisons ayant poussé la Ville à cette décision. « Ce qu’on m’a donné comme information est que cela n’a pas été passé au procès-verbal, mais décidé sur un coin de table en caucus. La patinoire sur la rivière est un événement majeur. Il s’agit d’un manque de transparence de Saint-Charles-Borromée de fermer cette section sans consulter ses citoyens », lance-t-il. 

Enfin, Bernard Hébert, un résident de la rue Louis-Bazinet, a demandé à la mairesse suppléante le nombre de plaintes ayant mené à cette position de la Ville, ce que Mme Tremblay n’a pu fournir. Il s’est contenté de dire que cela ne « vaut pas la peine pour 4 ou 5 plaintes » de fermer cette section. 

Que pensez-vous de l’abolition des commissions scolaires?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média