Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

14 avril 2019

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Les Sportifs peuvent enfin dire mission accomplie

Ils l'ont fait pour Sam

Les Sportifs

©(Photo Guillaume Morin)

Samuel Laporte a toujours cru en son équipe.

HOCKEY. Plus les secondes avançaient, plus les Sportifs se rapprochaient de leur objectif ultime, la coupe de la LHSAAAQ. Il restait deux secondes au match quand Jean-Philippe Caron a inscrit un but dans un filet désert, confirmant la victoire de son équipe. Tous les joueurs ont lancé leurs gants, leur bâton et leur casque et se sont jetés dans les bras de leur gardien, puis, à tour de rôle, ils ont levé ce trophée tant convoité sous l’hymne de la victoire, We are the champions, et l’acclamation euphorique de tous les partisans de Joliette qui s’étaient déplacés à Louiseville. 

En soulevant cette coupe vendredi soir, après avoir remporté le cinquième match de leur série finale contre le Bellemare, les Sportifs de Joliette ont vécu un moment qu'ils n'oublieront jamais, mais ont aussi été récompensés pour une saison complète d'intensité, d’adaptation, d’efforts acharnés, de sacrifices et de travail d’équipe.  

« Quelque chose avait déjà commencé à se bâtir entre nous durant la saison, mais en séries nous sommes vraiment devenus une famille et nous avons réussi à battre trois des meilleurs clubs de la ligue. Nous sommes la meilleure équipe, c’est malade», a commenté le capitaine des Sportifs, Joel Roch, après avoir soulevé la coupe.  

En effet, les Sportifs ont tout d’abord affronté Plessisville en quart de finale, une équipe qui avait toujours trouvé le moyen de se rendre loin en séries. Puis, contre toute attente, ils ont battu la première équipe du classement, La Tuque, pour finalement sortir vainqueurs contre Louiseville qui a gagné les deux derniers championnats de la ligue.  

Personne ne s’attendait à voir les Sportifs de Joliette, qui avaient terminé au dernier rang du classement l’an dernier, effectuer une telle remontée et obtenir le titre de champions. Il faut dire que l’équipe a connu, entre ces deux saisons, une réelle métamorphose qui a commencé avec la venue du directeur général Gaby Roch.  

« On ne peut même pas compter les heures de travail que nous [André Lachance et moi] avons mises sur l’équipe. L’un de nos premiers objectifs était de bâtir une équipe pour la petite glace de Joliette», a-t-il commenté. Un objectif réussi, puisque les Sportifs ont remporté sept de leurs huit joutes à domicile lors des séries éliminatoires. « C’est ce qui a fait la différence, c’est primordial de remporter ses matchs à domicile. » 

Il a pris un pari risqué en recommençant tout à zéro, en amenant des nouveaux joueurs et en jumelant des joueurs très différents. « C’est sûr qu’au début c’était dur, personne ne se connaissait, mais il faut donner le crédit à André Lachance, car oui j’ai amené les joueurs, mais c’est lui qui a réussi à faire marcher ce mix-là et à créer une aussi grande chimie. » 

De son côté, Lachance a mentionné que Gaby a monté une équipe exceptionnelle, comme à son habitude, et que c’était parfait de la coacher. Cette victoire avait aussi un caractère spécial pour lui qui a gagné le championnat en tant qu’entraîneur du Bellemare, avec Dean Lygitsakos, lors des deux dernières saisons. « Ce soir, j’étais dans le sens inverse, mais j’étais dans le bon sens. Je voulais prouver à tout le monde que je n’étais pas seulement dans l’ombre de Dean, que je suis capable de faire mes affaires moi-même.» 

Roch et Lachance ont aussi tenu à souligner qu’ils ont gagné cette coupe avec deux gars de moins de 23 ans sur leur deuxième trio, ce qui est très rare. « Nous avons trois joueurs qui viennent de gagner la coupe dans leurs premières années dans le senior [Jonathan Ouellet, David Fortier et Christophe Pelletier], alors ça démontre que l’avenir est prometteur et bien assuré pour l’équipe.»  

Les Sportifs

©(Photo Guillaume Morin)

Une soirée inoubliable pour les Sportifs.

Les étoiles de la soirée 

Lors de ce cinquième match, Raphaël Lafontaine a joué les héros en marquant deux buts spectaculaires, dont le premier but de la rencontre qu’il a inscrit lors d’un tir de pénalité. Il a également complété un jeu parfait de Nicolas Larocque-Marcoux et de Rock Régimbald pour inscrire le but de la victoire en fin de deuxième période.  

« Mon parcours a été parfait avec les Sportifs. La famille Majeau nous a tellement bien accueillis et c’est tellement le fun de gagner cette coupe avec mes chums de Gatineau, mais aussi avec tous les joueurs que j’ai connus cette année. Juste d’être avec eux c’est incroyable, ce sont tous de tellement bonnes personnes», a commenté la deuxième étoile du match après être devenu champion de la LHSAAAQ.  

La première étoile du match, ainsi que le prix MVP, décerné au joueur le plus utile des séries, ont tous deux été remis au gardien des Sportifs Frédéric Piché. En 17 parties, il a remporté 12 victoires et a maintenu une moyenne de buts alloués de 2,62. Lors de ce cinquième match, il a arrêté 34 des 36 lancers avant de soulever la coupe.  

« Je peux dire mission accomplie! J’ai joué cinq ans pour Dean et je voulais lui prouver que j’étais capable de faire la job, je voulais gagner la coupe et quand je l’ai levée, c’était merveilleux». Ce dernier l’avait déjà soulevée à Jonquière, mais il était alors gardien réserviste, «c’est pas le même feeling, c’est juste wow!»  

Les Sportifs

©(Photo Guillaume Morin)

Un moment touchant pour la famille Roch de vivre cette coupe ensemble et pour Joliette.

Résumé du match 

Dès les premières minutes de ce match, qui se déroulait à Louiseville dans un aréna surchargé, le trio composé de Lafontaine, Ouellet et Fortier a connu des belles chances de marquer et Julien Lepage a effectué un bon jeu défensif. Après 8 min 19s de jeu, les Sportifs ont reçu une première pénalité. Raphaël Lafontaine s’est échappé en zone adverse lors de ce désavantage numérique et un joueur du Bellemare l’a fait trébucher devant le filet. Lafontaine a donc eu droit à un tir de pénalité.   

« J’étais tellement stressé, j’ai juste fait le jeu le plus simple et ç’a marché. Je suis vraiment content, parce que dans ma carrière je n’ai pas fait ça souvent des lancers de punition, surtout devant autant de gens! » 

La deuxième période était entamée depuis 17 secondes seulement, et les Sportifs évoluaient en avantage numérique, quand Jean-Philippe Caron a fait du pointage 2 à 0 sur des passes de Larocque-Marcoux et de Lepage. Après ce but, Joliette a réussi à écouler une pénalité de quatre minutes.  

Les Sportifs ont ensuite évolué à trois reprises en avantage numérique, mais ont eu du mal à bien s’installer en zone adverse. C’est finalement le Bellemare qui a réussi à inscrire un but à 4 contre 4. Puis, Raphaël Lafontaine a complété un jeu parfait et intelligent de Larocque-Marcoux et Régimbald pour marquer le troisième but des Sportifs alors qu’il restait dix secondes à la deuxième période.  

En troisième période, les Sportifs ont joué de façon plus défensive et le Bellemare a été très menaçant. Frédéric Piché a multiplié les arrêts spectaculaires avant qu’une petite erreur soit commise devant lui et que Maxim Dufour, la bête noire de Piché durant les séries, le déjoue à trois minutes de la fin du match. Le pointage était de 3 à 2 et le Bellemare a enlevé son gardien, Philippe Gatien, afin de jouer le tout pour le tout. Les tirs étaient menaçants, mais Piché effectuait un réel barrage. Julien Lepage a aussi été impressionnant en cette fin de match. Puis, il restait deux secondes quand Caron a confirmé la victoire des Sportifs en marquant dans un filet désert. 

Les Sportifs

©(Photo Guillaume Morin)

Une belle récompense pour la famille Majeau qui met tellement d'efforts et d'énergie pour cette équipe.

Ils l’ont fait pour Sam 

Au début du mois de mars, alors que Joliette entamait sa série demi-finale contre la meilleure équipe du circuit, les Sportifs avaient créé le mouvement #onlefaitpoursam. Ils avaient déclaré qu’ils se rendraient en finale afin que leur plus grand partisan, Samuel Laporte, puisse les voir jouer de nouveau. 

Ce jeune partisan de 15 ans, né avec une malformation cardiaque, a été affecté par une endocardite à la fin du mois de février. Il devait donc recevoir des traitements sur une durée de 6 à 8 semaines et pendant les trois premières semaines, ceux-ci devaient se faire du centre hospitalier Sainte-Justine. Il avait donc demandé à son équipe préférée de se rendre en finale et les Sportifs avaient mentionné qu’ils s’inspireraient de ce jeune et de sa détermination pour relever le défi.  

Ils ont fait encore plus, ils se sont rendus jusqu’au sommet et ont permis à Samuel de soulever la coupe et de prendre une photo avec celle-ci. « Je suis vraiment heureux, c’est incroyable! Ils n’ont pas eu un parcours facile, mais ils ont su relever tous les défis. Même si c’était difficile, je savais qu’ils étaient capables, parce que quand on y croit, on peut tout faire», a mentionné le jeune battant qui a toujours cru en son équipe.   

Pour sa part, il sera libéré de ses antibiotiques, et des quelques équipements médicaux qu’il doit traîner avec lui, cette semaine, mais devra effectuer un suivi serré avec les médecins afin que la bactérie ne revienne pas. À travers ce parcours, les Sportifs ont aidé Samuel à garder sa motivation. « Des fois je me demandais est-ce que je vais être obligé de rester à l’hôpital pour encore deux mois, je me décourageais, mais je voyais les Sportifs aller et je me disais qu’il n’y avait rien qui pouvait les arrêter et moi non plus! » 

Commentaires

14 avril 2019

Patrice Venne

Je te félicite Melisa pour les beau texte que tu as écris toute la saison.A l'an prochain

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média