Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

04 avril 2022

Étudiant du Cégep à Joliette - reservationweb@lexismedia.ca

Épidémie de violence armée

Lettre ouverte

À la suite d'une énième tuerie de masse aux États-Unis, cette fois-ci à Sacramento en Californie («Au moins six morts dans une fusillade en Californie », Le Devoir, 3 avril 2022), le Congrès américain demeure encore une fois inactif face au deuxième amendement et au contrôle des armes.

Une étude publiée en juin 2018 par le programme Small Arms Survey a démontré que ce sont plus de 393 millions d’armes qui étaient en circulation en 2017 aux États-Unis. Inscrites ou non aux registres et allant du pistolet au fusil d’assaut, celles-ci équivalent a un nombre supérieur à celui du nombre d’habitants.

Depuis le début de 2022, seulement dans l’espace de trois mois, l’organisme Gun Violence Archive a de son côté recensé plus 10 700 décès par arme à feu aux États-Unis, incluant les suicides. Ces nombres démontrent d’eux-mêmes que la montée de la violence par arme à feu est le fléau du pays en entier.

Le Congrès américain, soi-disant au service de la population, devrait agir moralement et tenir tête à la National Riffle Association (NRA), puissant lobby des armes, pour enfin offrir a ses citoyens des rues plus sûres et un pays où la sécurité prime sur la crainte d’être la prochaine victime d’une fusillade dans un lieu public.

En ne changeant pas ses manières de faire, le Congrès américain contrevient ainsi à son devoir de faire des États-Unis un pays béni par la paix et où il fait bon vivre.

Alex Gilbert

Étudiant en sciences humaines au Cégep régional de Lanaudière à Joliette 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média