Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Publireportages

Retour

16 décembre 2021

La photographie écologique au service de l’art et de la planète

À l’heure où pas moins de 4,7 millions d’hectares de forêt disparaissent chaque année au moment où le numérique existe, nous pourrions être tentés de croire que la photographie doit rester prisonnière de nos ordinateurs, de nos cellulaires et de nos appareils photo. Et pourtant.

Exposition, livre photo écologique, hommage à un artiste… Ce serait bien dommage de ne pas pouvoir marier l’art et le respect de l’environnement.

photograpghe

. N’avons-nous pas tendance à remplacer nos appareils tous les quatre ou cinq ans, tout au plus?

 

Aimer un peu et pour toujours, est-ce que c’est la clé?

Lorsque nous nous penchons sur le sujet, nous nous rendons compte à quel point le monde est divisé. Les uns signalent que l’argentique pollue à cause du papier et des produits surutilisés. Les autres font remarquer que le numérique n’utilise pas, lui, de papier, mais qu’en revanche les matériaux de fabrication des appareils numériques ne sont pas, eux, tout doux pour la nature.

Ne passons pas sous silence non plus que les gadgets ne durent jamais longtemps et qu’ils vampirisent déjà la planète. N’avons-nous pas tendance à remplacer nos appareils tous les quatre ou cinq ans, tout au plus?

 

Malheureusement, le numérique n’est pas une solution parfaite.

La photo numérique exige l’utilisation abusive de produits polluants et l’exploitation de mines pour rapporter les matériaux entraîne des conditions de travail… discutables. Quant au « cloud », vous l’ignorez peut-être, il émet constamment de la pollution en raison de l’alimentation des serveurs pour permettre votre stockage infonuagique. L’argentique n’entraîne qu’une seule utilisation de produits en cas d’impression… Problématique complexe.

 

Artiste inspirant

Mário Macilau démontre les impacts de l’entassement de débris issus de la surconsommation dans sa photo Décharge.

 

Le papier recyclable est par contre une bonne piste de solution.

Recycler le matériel, le faire durer et surtout être sensibilisé aux enjeux environnementaux, c’est un excellent point de départ pour faire de la photographie écoresponsable.

Vous pouvez aussi avoir recours au recyclable comme papier photo.

Bonne nouvelle! Le papier recyclé… recycle. Certains fabricants utilisent des déchets de papeteries (préconsommation) ou du papier recyclé (post-consommation) pour produire un papier vert. Certains papiers écologiques se composent même de fibres issues de la postconsommation à 100 %. N’oubliez pas que le premier « R » des trois diktats écolos est de Réutiliser. Ces produits du recyclage peuvent être de meilleure qualité que le papier ordinaire. Faites attention cependant qu’ils ne soient pas blanchis au chlore ou aspergés d’autres produits chimiques.

eco responsable

Source : Rolland, calculez votre empreinte.

Certes, vous ne serez peut-être pas carboneutre, mais c’est un pas dans la bonne direction. Imaginez si tous les photographes en faisaient autant… Après tout, il est dorénavant possible de recycler le papier photographique, ce qui protège encore davantage les arbres contre l’abattage intempestif. Disons alors que vous ferez deux pas dans la bonne direction.

 

Artiste inspirant

Transformer la surconsommation en art, n’est-ce pas une façon poétique de s’engager dans la lutte contre la pollution? C’est le message que nous livre Mermaids Hate Plastic du photographe Benjamin Von Wong.

Allez-vous réduire les montants alloués à votre budget des Fêtes?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média