Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

25 octobre 2021

Communiqué L'Action - infolanaudiere@lexismedia.ca

Le Parti Québécois plaide pour un meilleur financement des organismes communautaires

Semaine nationale de l’action communautaire autonome

Véronique Hivon

©Photo gracieuseté - L'Action

La députée de Joliette, Véronique Hivon.

Dans le cadre de la Semaine nationale de l’action communautaire autonome, la députée de Joliette, Véronique Hivon, estime qu’il est plus que temps que le gouvernement reconnaisse à sa juste valeur le travail des organismes de toutes les régions du Québec; elle le presse d’être plus attentif à leurs demandes, fondées et légitimes.

« Il est difficile d’imaginer la réalité des organismes communautaires. On attend énormément d’eux, leur mandat se complexifie sans cesse, mais leurs moyens demeurent extrêmement limités. À un moment donné, faire plus avec moins, ce n’est plus envisageable », a mentionné la députée de Joliette, question de mettre la table.

Celle-ci estime que le travail des gens qui tiennent à bout de bras les milliers d’organismes partout au Québec n’est pas suffisamment reconnu. « Chaque jour, le personnel des organismes communautaires autonomes réussit à faire de petits miracles avec un budget restreint. L’engagement de ces travailleurs est exceptionnel et leur apport à la société, inestimable. Mais, comme la tâche s’alourdit, pour maintenir le niveau de service requis, il faut plus de ressources. Et c’est ici que le bât blesse : le manque de financement fait en sorte que les salaires ne sont pas concurrentiels. Les organismes ont besoin de professionnels qualifiés, mais comment attirer ces travailleurs spécialisés, et les garder, si on n’est pas en mesure de leur offrir un salaire à la hauteur de leurs compétences? », questionne-t-elle.

Le Parti Québécois demande donc au gouvernement d’octroyer aux organismes communautaires un financement à la mission récurrent de 460 M$, tel que ceux-ci le réclament depuis des années. « Par ailleurs, nous suggérons au ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, d’augmenter son niveau d’écoute. Les organismes disent se buter sans cesse à la lourdeur de la bureaucratie, et ils avancent des solutions qui méritent d’être entendues et prises en compte. Tout le monde a intérêt à améliorer la collaboration entre l’État et le milieu communautaire, c’est sans contredit », a ajouté Véronique Hivon.

Au printemps dernier, le Parti Québécois avait proposé quelques mesures pour mieux épauler les organismes communautaires, dont un financement rehaussé à la mission, une plus grande souplesse du point de vue administratif, une reddition de comptes adaptée à la réalité et la mise sur pied d’un programme d’acquisition et de rénovation d’immeubles à vocation collective. « C’est un point de départ pour la réflexion du ministre », a suggéré la députée de Joliette.

Véronique Hivon a tenu, en terminant, à souligner le travail exceptionnel qu’ont effectué les organismes communautaires tout au long de la pandémie. « Et nous savons que ce n’est pas terminé. D’emblée, je remercie chaleureusement tous les artisans du milieu pour leurs efforts de tous les instants; grâce à eux, partout au Québec, des gens gardent ou retrouvent confiance et espoir. »

 

Qu’est-ce qui vous a aidé à survivre à l’école à la maison?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média