Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

20 novembre 2019

Donald Brouillette - infolanaudiere@lexismedia.ca

Par ici les amateurs de grande nature!

Réjean Gouin

©Photo gracieuseté - L'Action

Réjean Gouin, maire de Saint-Michel-des-Saints depuis 2013.

Avec ses 569 kilomètres carrés autour de l’immense lac Taureau, Saint-Michel-des-Saints offre un vaste terrain de jeu aux amateurs de plein air, tous sports confondus. La relance économique en cours y apporte de plus un nouveau souffle qui risque de faire croître la population.

Le maire actuel, Réjean Gouin, en poste depuis 2013, s’est lancé en politique municipale avec ce désir de redynamiser la municipalité qui était « en train de devenir un village fantôme », nous dit-il. L’emploi, l’économie, le retour des familles, la persévérance scolaire étaient ses priorités et le sont toujours.

La relance de la scierie, le projet de mine, l’usine de granules dont la construction démarre, semblent indiquer que les efforts des dernières années portent fruit. « Quelque 300 emplois directs s’en viennent chez nous, ça va être bon pour les municipalités environnantes aussi », affirme le maire pour qui le « tourisme est la cerise sur le sundae », mais ne peut suffire à lui seul comme moteur économique de la municipalité.

N’en demeure pas moins qu’avec l’Auberge du lac Taureau, la présence de deux réserves fauniques de la SÉPAQ et la proximité du parc du Mont-Tremblant, Saint-Michel-des-Saints attire 10 000 touristes en période estivale et plusieurs milliers l’hiver avec la motoneige.

La grande nature

« On n’a pas tout ce qu’il y a en ville, mais on a autre chose! », résume Réjean Gouin en référence à l’immensité de la forêt, au lac Taureau et à ses plages sablonneuses, à la possibilité de pratiquer la chasse, la pêche, les randonnées pédestres. De plus, l’immobilier est beaucoup moins cher qu’à Joliette, note-t-il. Et surtout « la possibilité de vivre dans un village comme en famille, l’entraide, bref la qualité de vie! »

Il demeure la distance, Saint-Michel-des-Saints étant situé au bout de la route 131, seul accès routier digne de ce nom pour joindre la municipalité. Aussi les élus de Saint-Michel et de la MRC de Matawinie travaillent-ils très fort pour développer un autre axe routier, vers Saint-Donat, la fameuse route 3 qui passe dans la réserve faunique Rouge-Matawin. Quelque 12 M$ sont investis en ce moment pour la réfection du Chemin Cyprès « jusqu’à la barrière de la Réserve ». La suite de l’histoire appartient à la SÉPAQ et au gouvernement du Québec.

Municipalité proactive

De son côté, la Municipalité tente de se mettre à niveau relativement à l’asphaltage des rues et des routes, à la réfection de ses infrastructures et avec l’ajout de pistes cyclables. Ainsi, on prévoit l’aménagement d’une piste cyclable qui partira de la Chute à Ménard, longeant le chemin du lac Taureau jusqu’à la marina, pour revenir dans le chemin Saint-Joseph.

Fait exceptionnel, la Municipalité gère directement un camping, des plages publiques, une descente à bateaux, un héritage des années 1970 où un coup de barre a été donné pour attirer des villégiateurs à Saint-Michel.

Anticipant les développements à venir, le maire Gouin parle aussi d’une voie de contournement du village, pour dévier la circulation des poids lourds qui sont légion et stimuler la venue de restos, terrasses, petits cafés, etc.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média