Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

06 septembre 2019

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Le Schpountz s’amène à Joliette

Le Schpountz

©Photo gracieuseté - L'Action

Rémi-Pierre Paquin est en vedette dans Le Schpountz.

THÉÂTRE. La comédie Le Schpountz mettant en vedette Rémi-Pierre Paquin sera présentée le 14 septembre au Centre culturel Desjardins.

La pièce est une adaptation signée Emmanuel Reichenbach d’un film de Marcel Pagnol sorti en 1938. Le scénario de Marcel Pagnol a de son côté été inspiré d’une anecdote réelle survenue au cours du tournage de son film Angèle en 1934. Lors des prises de vues extérieures, des curieux venaient assister au tournage. Parmi ces visiteurs, un jeune homme aux allures modestes qui se faisait passer pour une personne importante. C’est le chef opérateur du plateau, qui avait compris son manège, qui l’a surnommé le schpountz. L’équipe technique aurait même fait miroiter une carrière d’acteur à cet homme et lui aurait fait signer un contrat bidon.

En entrevue avec L’Action, Rémi-Pierre Paquin, qui tient le premier rôle de la pièce, celui du schpountz, raconte avoir reçu un appel de son agente à propos de la pièce, adaptée du film de Pagnol, et mise en scène par Denise Filiatrault. « Je n’avais jamais joué avec Denise et juste de pouvoir le faire, c’était toute une opportunité! J’ai embarqué là-dedans », exprime le comédien.

Rémi-Pierre Paquin connaissait certaines œuvres de Marcel Pagnol, mais pas Le Schpountz. « Même si elle date de la fin des années 30, l’histoire est hyper actuelle. Ça parle d’un gars de province qui rêve d’aller dans les grandes villes et de devenir acteur. On parle de la quête de la célébrité. Ça résonne encore aujourd’hui. »

Le Schpountz est une comédie qui se veut aussi une satire sur le milieu et ses artisans et qui offre des réflexions touchantes. Rémi-Pierre Paquin souligne que Le Schpountz se veut un peu à l’image du Dîner de cons.

« Théo Désilet veut s’évader à tout prix de sa vie monotone dans l’épicerie familiale sur la Côte-Nord. Malgré le scepticisme de son entourage, il est persuadé d’avoir un grand talent caché de comédien tragique. Lorsqu’une équipe de cinéma débarque dans la région pour un tournage, il se précipite à leur rencontre. C’est alors que la chance lui sourit. Contre toute attente, on voit en lui un immense potentiel et on lui fait signer un contrat pour jouer …dans un grand film le rôle du « schpountz » ! Il part alors pour la grande ville, valise en main, prêt pour la brillante carrière à laquelle il se croit destiné. Mais si c’était trop beau pour être vrai. »

« C’est la quête de quelqu’un d’un peu nono, qui est aveuglé par son but, on s’amuse à ses dépens, il fait un peu pitié, mais malgré ce côté drôle, c’est aussi très touchant », explique le comédien.

Soulignons que toute la pièce a été adaptée avec des références québécoises.

La représentation du 14 septembre est la première à être jouée à l’extérieur de la ville (Montréal et Laval). La pièce contenant plusieurs références « régions versus ville », Rémi-Pierre Paquin a très hâte de voir la réaction du public de Joliette. « On parle entre autres du côté un peu « m’as-tu vu » et suffisant des gens de la ville, ça va être drôle de voir la réaction des gens en région. »

De plus, le comédien, qui est notamment venu à Joliette avec Ladies Night, mentionne que le public joliettain est habitué de voir des spectacles, comprend les choses et est un bon critique. C’est aussi toujours symbolique pour Rémi-Pierre Paquin de venir dans la région qu’il connaît bien depuis qu’il a tourné Pays d’en haut à Rawdon.

Le Schpountz est une pièce qui se veut très accessible, même à ceux qui n’ont pas l’habitude du théâtre.

Après Antarctique Solo, où il apparaissait seul sur scène, Le Schpountz, où il joue aux côtés de Stéphan Allard, Raymond Bouchard, Marilyse Bourke, Normand Carrière, Alexandra Cyr, Mathieu Lorain Dignard, Philippe Robert et Linda Sorgini, offre une expérience très différente à Rémi-Pierre Paquin. « J’aime être sur la scène tout le temps et j’aime la ligne du personnage, ce qu’il vit, ce n’est pas un personnage unidimensionnel. »

Pour Rémi-Pierre Paquin, la télévision et le théâtre sont deux choses complémentaires qu’il a besoin de faire. Ce sera toutefois une année chargée pour lui au niveau théâtral puisqu’il vient de terminer les représentations de Les voisins et reprendra ce rôle après Le Schpountz, qui sera présentée jusqu’en décembre.

Informations : www.spectaclesjoliette.com ou 450 759-6202.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média