Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

04 septembre 2019

Audrey Boisjoly: la plus jeune mairesse du Québec

Audrey Boisjoly

©Photo gracieuseté - L'Action

Audrey Boisjoly, mairesse de Saint-Félix-de-Valois, accueille des écoliers pour leur montrer en quoi consiste son travail à la mairie.

Par Pierre Lussier.  MUNICIPALITÉ. C’est dans le stationnement de la mairie de Saint-Félix-de-Valois que nous faisons la connaissance de la mairesse Audrey Boisjoly, alors qu’elle descend de sa voiture pour nous accueillir.

Élue à 26 ans pour diriger la municipalité de Saint-Félix-de-Valois, à l’automne 2017, Audrey Boisjoly s’est d’abord fait remarquer comme la plus jeune mairesse du Québec. Celle-ci a affirmé lors de son élection qu’elle dirigerait la ville autrement. Elle n’a pas tardé à le démontrer par son habileté à élaborer des consensus et à exercer son leadership au conseil municipal.

Infatigable, Audrey Boisjoly est engagée dans de nombreux comités intermunicipaux où elle ne se gêne pas pour faire valoir les attentes de sa municipalité. La mairesse de Saint-Félix-de-Valois s’est vu confier la présidence de l’organisation du 75e congrès annuel de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) qui aura lieu dans quelques semaines. La jeune politicienne est également membre du conseil d’administration de la Fédération et présidente du Comité femme et politique municipale. Voilà des titres qui font honneur à la municipalité et qui sont une source de fierté pour les citoyens de Saint-Félix. Audrey Boisjoly est une étoile montante de la politique municipale au Québec. 

Un parcours sans failles

Malgré son horaire chargé, Mme Boisjoly nous a longuement parlé de son parcours professionnel et de son attachement à Saint-Félix-de-Valois qu’elle a choisi d’habiter. Originaire de Saint-Cuthbert, Audrey Boisjoly est arrivée en bas âge avec ses parents à Saint-Félix où elle a fait ses études primaires et secondaires avant de compléter sa formation en gestion publique à l’UQAM. Passionnée par la politique, un trait qu’elle dit tenir de ses parents, Audrey Boisjoly a confié aux médias le soir de son élection: «Dès l’âge de sept ans, je m’intéressais à l’actualité et, au secondaire, à l’école de L’Érablière, je savais déjà que je voulais travailler en politique».

Audrey a terminé ses études pour aussitôt se retrouver comme attachée politique du député de Berthier, André Villeneuve, et s’occuper notamment des dossiers municipaux.

Lors d’une élection complémentaire pour combler un poste de conseiller municipal, à 10 mois des élections générales, la jeune attachée politique se fera élire au conseil de la municipalité de Saint-Félix. À l’automne 2017, Audrey Boisjoly s’est vu offrir de se présenter à la mairie par le maire sortant qui se retirait de la vie publique. Élue avec plus de 53% des suffrages comme candidate indépendante, Audrey Boisjoly a pris la tête d’un conseil qui compte six membres, cinq hommes et une femme.

Sage, Audrey Boisjoly, qui travaille à temps plein au poste de maire, a confié «qu’on ne devrait pas faire plus de deux ou trois mandats à la mairie afin de laisser la place à d’autres, qui arrivent avec des idées nouvelles».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média