Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Rétrospective

Retour

26 décembre 2018

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Février : Un Lanaudois à PyeongChang

Marc-Antoine Gagnon

©(Photo archives) - L'Action

Marc-Antoine Gagnon s’envole pour les Jeux olympiques.

REVUE. Le Lanaudois Marc-Antoine Gagnon s'est envolé pour les Jeux olympiques de PyeongChang le 1er février pour participer à l'épreuve des bosses en ski acrobatique.

En entrevue avec L’Action, il s’était dit conscient que le podium ne serait pas facilement atteignable. Il s'agissait d'une deuxième expérience aux Jeux olympiques pour Marc-Antoine Gagnon qui avait participé à ceux de Sotchi en 2014. Il avait raté le podium de justesse en terminant au 4e rang. Marc-Antoine Gagnon a fait ses débuts en ski à la station Val Saint-Côme alors qu'il n'avait pas encore deux ans. Puis, c'est à ce même endroit qu'il a commencé à faire des bosses avec le club de compétition vers l'âge de neuf ans.

Festi-glace

©(Photo archives) - L'Action

La rivière n’est pas prête pour le Festi-Glace.

La rivière n'est pas prête pour le Festi-Glace

On annonce que le Festi-Glace sera reporté d’une semaine (soit du 2 au 9 février) parce que la rivière L’Assomption n’est pas prête à accueillir les festivités.  

Des cocktails météos (neige, pluie et redoux) en sont la cause.

« L’équipe du Festi-Glace travaille d’arrache-pied afin d’offrir une programmation des plus complètes malgré les circonstances exceptionnelles », avait indiqué les organisateurs de l'évènement par voie de communiqué.

Petits sourires

©(Photo archives) - L'Action

Les petits sourires d’Haïti.

Un voyage de plaisance qui a changé plusieurs vies

En février, L’Action rencontre Christine Beaulieu, de Saint-Jean-de-Matha, dont le voyage de plaisance en Haïti en 2016 a pris une tournure déterminante, alors qu'elle a décidé d'aider ceux qui vivent dans la pauvreté.

Depuis, elle et son association Les Petits sourires d'Haïti ont distribué plus de 10 000 $ en nourriture et en dons dans des orphelinats et des écoles du pays. 

Soulignons qu’en septembre dernier, les 27 bénévoles des petits sourires d’Haïti sont retournés au pays afin de terminer les travaux d’une salle communautaire qu’ils ont finalement inaugurée.

Infirmières

©(Photo archives) - L'Action

Les infirmières sont épuisées.

Cri du cœur des infirmières 

En février, les messages de travailleurs de la santé à bout de souffle se multiplient sur les réseaux sociaux. Parmi eux : des photos où on voit des infirmières et des infirmières auxiliaires, masquées et tenant des messages visant à interpeller les gens à leur situation, et plus particulièrement au temps supplémentaire obligatoire (TSO) en raison du manque de personnel. 

Certaines de ces photos avaient été prises ici-même, au Centre hospitalier de Lanaudière. Le temps supplémentaire obligatoire est un enjeu majeur. Il contraint les travailleurs de la santé à rester au-delà de leur quart de travail de huit heures en raison d'un manque de personnel. 

Espace jeunesse

©(Photo archives) - L'Action

L’École Espace-Jeunesse.

Enquête policière à l’Espace-Jeunesse

En février, la communauté est bouleversée par une triste nouvelle concernant l’école spécialisée Espace-Jeunesse. En effet, une enquête policière a lieu concernant des allégations de maltraitance sur des élèves. Ces deux employés ont été relevés de leurs fonctions par la Commission scolaire des Samares, le mercredi 14 février, aussitôt après que cette dernière ait été mise au fait de « questionnements concernant des interventions physiques et verbales » de leur part envers plus d'un élève de l'Espace-Jeunesse. Aucune accusation ou arrestation n’avait toutefois eu lieu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média