Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2019

Retour

25 septembre 2019

Les candidats se prononcent - Question 1

Enjeux locaux

bulletin de vote factice

©archives - L'Action

Chaque semaine, les candidats sont invités à se prononcer sur un enjeu.

Chaque semaine, L’Action s’entretiendra avec les candidats de la circonscription de Joliette concernant un enjeu local. Cette semaine, la question était : « Que feriez-vous pour soutenir les agriculteurs de la circonscription et, notamment, faciliter la venue de travailleurs étrangers? »

Gabriel Ste-Marie

©Photo gracieuseté - L'Action

Gabriel Ste-Marie.

Gabriel Ste-Marie, Bloc québécois

« Il y a énormément à faire pour l’agriculture. Premièrement, il faut que les producteurs sous gestion de l’offre aient pleine compensation. C’est d’ailleurs moi qui ai amené la motion en Chambre. Le gouvernement libéral a pris les agriculteurs en otage en transformant ses engagements en promesse électorale. Il faut aussi faciliter le transfert familial des fermes, actuellement, c’est plus payant pour un producteur de transférer sa ferme à un inconnu qu’à ses propres enfants. Il faut régler ces questions fiscales. Finalement, il faut revoir le programme pour les travailleurs étrangers temporaires, réduire les délais et arrêter de changer les critères chaque année, les producteurs sont aux prises avec des procédures qui changent tout le temps. Au niveau de l’immigration, il faut s’arrimer avec les besoins du marché et de notre côté nous voulons réunir tous les acteurs locaux, on s’inspire du modèle de Drummondville qui est à l’avant-garde. » (EB)

Michel Bourgeois

©Photo gracieuseté - L'Action

Michel Bourgeois.

Michel Bourgeois, Parti libéral

« Mes priorités sont la famille et l’agriculture. Chaque jour, ce sont les producteurs qui cultivent nos aliments et chaque jour, je serai avec eux pour les supporter étant moi-même le fils d’un agriculteur. Mon gouvernement a déjà donné un pourcentage à chaque agriculteur par rapport à la grosseur de ses quotas et ma priorité sera de les aider davantage. Je ferai en sorte qu’on travaille très fortement sur les exportations et qu’on débloque celles en Chine. Je rencontrerai bientôt les producteurs afin d’écouter leurs demandes et je serai celui qui aura le plus de facilité à les aider, car si un libéral est élu, il pourra rencontrer le ministre tous les jours et aura plus de pouvoir. Pour les travailleurs étrangers, nous avons beaucoup de demandes et les gens disent que c’est long avant qu’elles soient traitées. C’est normal, il n’y a personne actuellement qui s’occupe de ces dossiers. Si on veut que notre économie progresse nous avons besoin de cette main-d’œuvre.» (MB)    

Jean-Martin Masse

©Photo gracieuseté - L'Action

Jean-Martin Masse.

Jean-Martin Masse, Parti conservateur

« De façon générale, l’agriculture est au cœur des préoccupations du Parti conservateur.

On se doit d’épauler les agriculteurs. Il y a déjà en place des mesures pour avoir de la main-d’œuvre temporaire étrangère et des annonces seront faites en ce sens au parti afin d’améliorer, de faciliter et d’accélérer l’accès à de la main-d’œuvre étrangère. À long terme, on veut favoriser l’immigration économique. Par exemple, des travailleurs étrangers pourraient travailler une saison, mais auraient également la possibilité de s’établir au Canada de façon permanente et même acheter une exploitation agricole.

Nous désirons aussi soutenir les producteurs de lait en protégeant le système de gestion de l’offre, tout en nous assurant que les compensations monétaires arrivent rapidement.

Pour ce qui est des producteurs de porcs, Justin Trudeau a nui aux relations avec la Chine et ce sont eux qui en paient le prix. Il faut rétablir les relations et adopter des mesures pour leur venir en aide. » (SL)

Sylvain Prescott

©Photo gracieuseté - L'Action

Sylvain Prescott.

Sylvain Prescott, candidat du Parti Populaire du Canada

«En matière d’agriculture, notre position est claire, nous souhaitons l’abolition du modèle actuel de la gestion de l’offre afin d’aider les agriculteurs à prospérer. Nous souhaitons ainsi abolir les quotas sur le lait et sur la production avicole. Ce système n’est pas gagnant pour personne, les consommateurs payent plus cher pour le lait et les producteurs sont prisonniers d’un système qui les empêche de prospérer, de développer de nouveaux marchés et qui profite à un petit groupe d’intérêt. Je suis entièrement favorable à l’ouverture des marchés et à la libre compétition afin d’avoir en place un système qui soit avantageux pour tout le monde, autant le consommateur que le producteur. Je suis également conscient que les agriculteurs ont besoin de soutien et je suis d’avis qu’un système de subventions, comme c’est le cas aux États-Unis, serait nettement plus efficace. En ce qui a trait aux travailleurs étrangers saisonniers, on souhaite alléger le plus possible les procédures administratives afin de les faire venir le plus rapidement possible et ainsi combler les besoins des producteurs. De façon générale, nous avons toujours été favorables à faciliter la venue d’une main-d’œuvre étrangère qualifiée. » (CBG)

La candidate du Parti Vert, Érica Poirier, n'était pas en mesure de répondre à la question de la semaine.

La candidate du NPD Julienne Soumaoro n'a pas retourné les appels de L'Action.

Que pensez-vous de l’entrepreneuriat avant 18 ans?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média