Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

10 janvier 2024

Jason Joly - jjoly@medialo.ca

Philippe Jetté, le protecteur des savoir-faire lanaudois

Culture

Philippe Jetté

©Photo gracieuseté - L'Action

En plus d’être accordéoniste, Philippe Jetté est intervenant en traditions vivantes et chargé de projet pour la MRC de D’Autray.

Le nom de Philippe Jetté a été mentionné à de nombreuses reprises dans le domaine culturel en 2023. Que ce soit pour, entre autres, la diffusion de capsules éducatives sur la musique traditionnelle ou encore pour la confection d’un guide au sein du Club des Massigosseux, L’Action a tenu à le féliciter pour travailler sans relâche à transmettre des formes d’arts et de cultures en disparition. Pour l’ensemble de son œuvre, le Journal lui attribue donc le titre de Personnalité de l’année 2023 pour la section Culture.

Les douze derniers mois ont été des plus chargés pour Philippe Jetté qui a pu démarrer plusieurs projets mis sur la glace au cours des années précédentes. L’un des plus marquants est celui des dix capsules introduisant des airs de musique traditionnelle. Fruit d’un travail de collecte et de documentation de chansons destinées aux joueurs d’accordéon de la région, il a procédé à la conception de ces vidéos avec son ami Dâvi Simard. Alors qu’ils avaient appris le décès de Maurice Beauchamp, un accordéoniste que Philippe Jetté avait déjà rencontré auparavant, les musiciens trouvaient le moment idéal pour produire ces capsules et ainsi rendre hommage à son répertoire de musique.

« Nous avons épluché plus de 1000 airs instrumentaux. Nous avons fait une sélection, accompagnés d’un violoneux et d’un joueur d’accordéon, des maitres en la matière », se souvient le Lanaudois. Alors qu’ils étaient en résidence à Notre-Dame-des-Prairies, lui et Dâvi Simard ont enregistré les vidéos, qui permettent d’apprendre à la fois les partitions, mais aussi le compositeur et le contexte qui entoure la pièce. Malgré une forte présence de reels dans la sélection de chansons, les artistes ont tenté de diversifier le répertoire en incorporant une polka ou encore une valse. « Il y a une variété, mais il y a aussi nos coups de cœur », reconnait l’accordéoniste en soulignant que des pièces simples ont été choisies pour aider les musiciens plus débutants.

Soutenir les traditions en danger

En 2023, Philippe Jetté a aussi été reconnu pour avoir porté de nombreux chapeaux. En plus d’avoir été porte-parole régional des Journées de la culture, il est également chargé de projet pour la MRC de D’Autray. Au sein du programme « Pour la suite du geste, rassemblons-nous », qui a identifié les pratiques du tissage, du fléché et du gossage de cups comme des savoir-faire à sauvegarder et à promouvoir, celui qui est aussi intervenant en traditions vivantes a permis de développer le LAB Inclusif. Grâce à cette initiative, il a pu encourager ces traditions et particulièrement la dernière qui consiste à façonner des sortes de tasses à même une loupe d’arbre. « Le savoir-faire était littéralement en danger. En termes de vitalité, il restait deux ou trois gosseux de cups à Mandeville », informe Philippe Jetté. Ce dernier a donc rencontré Jean-Louis Roy, une référence au sein de cette tradition. Ce regain d’intérêt pour le gossage de cups a beaucoup emballé M. Roy et lui a permis de renouer avec cette passion alors qu’il avait arrêté depuis environ sept ans. Au cours de 2023, un guide de chasse aux cups a été conçu dans le but d’informer les artisans sur la façon de gosser, mais aussi d’aider les citoyens à identifier, lors de randonnées en forêt, les loupes utiles à la sculpture de cups.

Finalement, en septembre, pour le féliciter de ses diverses implications, le Lanaudois a été honoré du Prix Aldor – Médiation et transmission, qu’il considère comme une belle reconnaissance de son travail : « Ça donne un petit coup de pouce pour continuer! »

Gigue et projets de recherche pour 2024

Pour ce qui est de l’année 2024, l’intervenant en traditions vivantes prévoit qu’elle sera aussi chargée. Étant le président de l’organisme les Petits Pas Jacadiens, il travaille à mettre en place « Les Gigueries – laboratoire de pas de gigue » qui vise à documenter ces figures avec l’aide d’archives et de professionnels pour en faire un répertoire complet. « C’est une première au Québec. L’idée est de réintroduire cette pratique dans le quotidien des gens », espère Philippe Jetté. Un comité a d’ailleurs été réuni dans le but d’offrir une formation de 20 heures à une escouade de gigue au cours du printemps 2024.

De plus, l’accordéoniste souhaite poursuivre son projet de recherche sur la famille Brien-Fontaine de Sainte-Marie-Salomé. Les membres, en outre de connaitre une impressionnante quantité de chansons traditionnelles, ont écrit divers poèmes, pièces de théâtre et œuvres musicales. Lucien Brien est d’ailleurs l’un des compositeurs de la chanson Le sentier de neige, popularisée par Les Classels.

Philippe Jetté est également en attente d’une subvention pour une résidence de douze semaines à l’école primaire Saint-Louis-de-France à Saint-Jacques. Là-bas, il espère mettre en place un projet afin de créer une collection d’œuvres orales pour le 250e de la Municipalité.

Ainsi, pour cette nouvelle année et pour celles à venir, Philippe Jetté est déterminé à poursuivre ses efforts afin de garder vivantes ces traditions qui lui tiennent beaucoup à cœur : « Ma mission de vie est de valoriser nos traditions. C’est quelque chose qui m’appelle et je le fais parce que ça vient me chercher ».

Les finalistes de l’année 2023

 

Charles-Étienne Ménard

Alors qu’il n’existait aucune classe de concentration musique à Barthélemy-Joliette, en raison d’un manque d’inscriptions, l’enseignant Charles-Étienne Ménard s’est donné comme mission de faire revivre ce programme. Étant lui-même percussionniste et violoniste, il désire redonner l’envie aux élèves de jouer d’un instrument de musique puisque cette dernière aide vraiment les jeunes à acquérir un sentiment de fierté, en plus de leur permettre de partager autrement leurs émotions. Principal instigateur de cette démarche, l’enseignant met tout son cœur pour tenter de fonder de nouveau la concentration musique. M. Ménard déborde d’idées pour tenter d’intéresser le plus de jeunes possible et leur partager sa passion pour cette matière qu’il considère comme des plus importantes. C’est pour cette implication et ce dévouement qu’il a été choisi comme finaliste.

Charles-Étienne Ménard

©Mélissa Blouin - L'Action

L’enseignant Charles-Étienne Ménard travaille sans relâche pour faire revivre la musique au sein de l’école Barthélemy-Joliette.

Cirque Alfonse

©Photo gracieuseté - Ysabelle Forest - L'Action

La troupe du Cirque Alphonse a présenté le festival Bastringue en 2023.

Cirque Alfonse

Ayant acquis une impressionnante renommée dans Lanaudière et au-delà, le Cirque Alfonse s’est surpassé cette année en dirigeant Bastringue, le tout premier festival de cirque à Joliette, en collaboration avec le Centre culturel Desjardins. L’organisation offre depuis longtemps des prestations de cirque déambulatoires à travers la région, mais elle a décidé en 2023 de procéder autrement. Puisque le Cirque Alfonse désirait s’implanter davantage au sein du centre-ville de Joliette, un impressionnant chapiteau a été érigé dans le stationnement du cégep et les membres de la troupe ont pu offrir des performances diverses, un atelier de cirque et une série de spectacles au plus grand plaisir des Joliettains. Avec ses prestations passées et à venir, ainsi que son talent à émerveiller petits et grands, la troupe du Cirque Alfonse mérite parfaitement sa position parmi les finalistes.

Geneviève Brassard

Les élèves de l’école Vers l’Avenir à Saint-Charles-Borromée ont travaillé tous ensemble dans le but de participer à un projet culturel rassembleur, une initiative de l’enseignante Geneviève Brassard. Cette dernière souhaitait faire découvrir aux enfants la musique québécoise. Elle a reçu l’aide de son amie Audrey Thériault, une autrice-compositrice-interprète, qui a introduit plusieurs chansons aux 200 élèves de l’école sous forme d’ateliers. Les jeunes ont donc pu entendre des mélodies de La Bolduc à Klo Pelgag, en passant par Gilles Vigneault ou Ariane Moffatt. Ils ont ensuite été invités à choisir une ou des pièces et à créer une œuvre les représentant. Puis, lors d’un vernissage, les enfants ont pu expliquer aux parents et aux visiteurs de l’exposition leurs démarches et leurs réflexions. Grâce à son idée, Geneviève Brassard a apporté aux élèves à la fois des connaissances sur la culture québécoise, mais aussi un fort sentiment de fierté et d’accomplissement.

Vernissage

©Jason Joly - L'Action

Les 200 élèves de l’école Vers l’Avenir ont produit des œuvres représentant des chansons québécoises de toutes les époques.

Que faites-vous pour préserver la Terre? 

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média