Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Actualités

Retour

06 décembre 2022

Communiqué Hebdo Rive Nord - equiperedaction@lexismedia.ca

Le directeur national de la santé publique Luc Boileau se veut rassurant

Virus respiratoires au Québec

Luc Boileau

©Photo-archives

À l'approche du temps des fêtes, le docteur Boileau a rappelé l'importance de poser les bons gestes.

Le directeur national de la santé publique, le docteur Luc Boileau, a fait le point le lundi 5 décembre dernier sur la situation vécue actuellement au Québec avec la circulation accrue des virus causant des infections respiratoires.

La présence de trois virus préoccupe particulièrement la Santé publique en raison des complications possibles chez les personnes plus vulnérables. La circulation du virus respiratoire syncytial (VRS), qui explique en grande partie la situation dans les unités et soins intensifs pédiatriques depuis plusieurs semaines, a atteint son pic et est maintenant en diminution. Le virus de l'influenza (grippe) est toutefois en forte progression. La transmission sera accrue au cours des prochaines semaines, et cela pourrait se refléter en une hausse du nombre d'hospitalisations. Les indicateurs liés à la COVID-19 démontrent une remontée de la transmission depuis environ deux semaines, de même qu'une remontée des hospitalisations qui pourrait se poursuivre. Les variants B.Q.1 et B.Q.1.1 sont plus contagieux et sont en majorité au Québec comme dans beaucoup d'autres juridictions ailleurs dans le monde.

 Même si la plupart des personnes infectées ne développeront que des symptômes mineurs, plusieurs personnes, dont les plus vulnérables, peuvent développer des complications graves. À l'approche du temps des fêtes, le docteur Boileau a rappelé l'importance de poser les bons gestes pour prévenir la transmission :

  • porter un masque dans les lieux achalandés;
  • garder les bonnes habitudes d'hygiène, comme le lavage des mains;
  • en cas de fièvre, rester à la maison;
  • en cas de toux, mal de gorge ou congestion nasale, porter un masque en présence d'autres personnes.
  • Situation des jeunes enfants
  • Les jeunes enfants, et surtout les bébés, sont à risque de développer des complications du VRS et de l'influenza. En plus de se prémunir de la vaccination contre la grippe offerte aux familles des bébés de 6 mois et moins, il est recommandé de réduire les contacts avec les personnes qui n'habitent pas sous le même toit que l'enfant.

Rappelons que la vaccination contre l'influenza est gratuite cette année pour tous les Québécois et les Québécoises. Les autorités de santé publique rappellent qu'il demeure crucial d'encourager les personnes plus à risque à se prémunir contre l'influenza en allant chercher leur dose dès que possible, soit : les personnes âgées de plus de 60 ans; les personnes atteintes de maladies chroniques, les femmes enceintes au deuxième et troisième trimestre de leur grossesse; les familles d'enfant de moins de 6 mois; les personnes qui habitent sous le même toit que les personnes précédentes, ainsi que les travailleurs de la santé. (PC)

Croyez-vous que les cliniques d’IPS sont une bonne solution aux problèmes d’accès à des soins de santé?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média