Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

11 octobre 2018

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Edna Hall se raconte

Edna Hall

©Photo Élise Brouillette - L'Action

Edna Hall avec son livre illustré par sa fille. La couverture représente la rue Souligny où elle a grandi.

LITTÉRATURE. Edna Hall, bien connue à Chertsey où elle est impliquée dans le milieu communautaire, vient de lancer son livre J’ai grandi devant les tracks, dans l’Est, ma chère.

Résidente de Chertsey depuis 17 ans, Edna Hall participe au programme J’écris ma Vie depuis quelques années.

Ces rencontres sont animées par Joane Seney. Elles permettent aux participants d’être accompagnés dans l’écriture d’un récit autobiographique.

Edna Hall a aussi participé à des ateliers d’écriture à la maison des aînés de Chertsey.

« J’ai découvert que j’avais envie d’écrire », raconte-t-elle, une démarche qui lui aura pris trois ans.

Son livre, elle l’a rédigé d’abord et avant tout pour ses enfants, petits-enfants et son arrière petit-enfant. Une suite est déjà prévue.

Dans ce premier ouvrage, Edna Hall parle de ses ancêtres et se rend jusqu’à son mariage. Elle souligne que les chapitres et les questionnements suggérés par le groupe J’écris ma Vie aident à réfléchir sur les différentes étapes de sa vie et sur son cheminement.

« J’ai commencé à écrire à partir d’une question, puis l’inspiration est venue, surtout la nuit. »

L’auteure a fait beaucoup de recherche afin de parler de ses ancêtres. Des proches ont également été des sources importantes. Dans son livre, Edna aborde des sujets tels que son bénévolat, ses voyages, des expériences ésotériques, la solitude et la mort.

Elle confie que la plupart des membres de sa famille ont été emballés à la lecture du livre. Elle avoue aussi que ce dernier a engendré certaines discussions avec d’autres, puisqu’il relate des souffrances de l’enfance.

« J’étais vraiment prête à en parler, mais pour le faire, il faut en être guéri et il faut être décidé. »

Son projet d’écriture lui a permis de prendre conscience de l’influence qu’ont pu avoir certaines personnes dans sa vie et de l’origine de ses valeurs. « Je me suis rendu compte qu’on n’est pas seul dans la vie, qu’on est toujours accompagné, il faut le voir. »

Edna Hall a aussi pris acte de certaines erreurs qu’elle a pu commettre.

La Chertsoise encourage tout un chacun à écrire pour se libérer, quitte à brûler l’écrit par la suite. « C’est une libération, c’est délaisser le négatif pour voir le positif. »

Pour Joane Seney, animatrice pour J’écris ma Vie, association qui a 18 ans, les groupes d’écriture viennent répondre à des besoins. « Notre philosophie de départ, on y croit encore. Certains participants ne publieront jamais, mais ils s’engagent dans cette démarche pour se libérer. »

J’écris ma Vie possède des groupes à travers le Québec, dont Chertsey, Joliette et Terrebonne.

Joane Seney souligne que Mme Hall est fière de ses origines et de ce qu’elle est devenue. « Elle a beaucoup de couleur et elle laisse une belle empreinte de ce que les gens ordinaires vivent. »

C’est surtout passé 60 ans que les gens ressentent le besoin de s’engager dans une telle démarche d’écriture. « On voudrait tous avoir une partie d’éternité. C’est aussi bon pour la mémoire et ça permet de rester actif. Ils sont tellement fiers de tenir leur livre entre les mains. C’est un beau cadeau à faire », conclut Joane Seney.

Commentaires

18 octobre 2018

Reynald grenier

Felecitation très très bonne personne

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média