Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

15 février 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

Les patients les plus vulnérables écoperont, selon Véronique Hivon

La vice-chef du Parti québécois pointe du doigt la « négligence » et le « manque de considération » du gouvernement libéral envers les optométristes

SANTÉ. Véronique Hivon blâme la « négligence » du gouvernement libéral pour le retrait imminent de la presque totalité des optométristes du régime public d'assurance maladie. Elle s'inquiète que les patients les plus vulnérables en paient le prix et que les urgences s'engorgent.

« Si les optométristes se retirent, ce sont des enfants, des personnes âgées et des personnes qui n'ont pas les moyens d'aller au privé qui seront pénalisés », détaille-t-elle.

Le 7 février dernier, l'Association des optométristes du Québec a annoncé que 90 % des optométristes du Québec avaient décidé de se retirer du Régime d'assurance maladie du Québec à compter du 10  mars prochain. Ce choix, selon l'association, découle de « l'échec des négociations » avec le gouvernement sur le renouvellement de l'entente de tarification échue depuis 2015.

Cette entente définit les conditions de participation des optométristes au régime public d'assurance maladie. Les personnes touchées sont les moins de 18 ans, celles de plus de 65 ans et plus, ainsi que les prestataires de la sécurité du revenu.

Si aucune entente ne survient avec le gouvernement, les optométristes continueront d'offrir leurs services, mais seulement au privé.

Achalandage aux urgences

La députée de Joliette et vice-chef du Parti québécois craint ainsi un engorgement des urgences, comme celle du Centre hospitalier régional de Lanaudière.

« Par exemple, si une personne qui était assurée par le régime public a un corps étranger dans l'œil, décidera-t-elle d'aller voir un optométriste et payer la consultation ? Probablement qu'elle ira à l'urgence, là où c'est gratuit », donne-t-elle pour exemple.

Elle estime que la réduction de la couverture des soins des yeux des enfants, des personnes âgées et des prestataires de la sécurité du revenu amènera son lot « de drames humains qui sont actuellement évités par un suivi assidu avec un optométriste ».

La faute au gouvernement

Selon elle, la « négligence » du gouvernement libéral est responsable du retrait des optométristes du régime public d'assurance maladie. Elle estime par ailleurs que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a fait preuve d'un « manque flagrant de considération » envers eux.

« Nous sommes trois ans après la fin de l'entente. Ça n'a pas de sens. Ça témoigne d'un manque de respect. C'est certain que ça augmente la frustration des optométristes », souligne-t-elle.

« Offre dérisoire »

L'Association des optométristes du Québec affirme, de son côté, que l'offre déposée par le gouvernement en décembre dernier dans le cadre des négociations était « dérisoire ». Selon elle, cette offre se situerait à 1,5 % en moyenne par année, en deçà de l'indice du prix à la consommation.

« Depuis, il n'a voulu discuter que de points secondaires tout en refusant de revoir son offre de rémunération, avance l'association […] Il n'y a plus rien sur la table pour permettre le rattrapage que nous réclamons. »

L'association donne pour exemple que les coûts d'exploitation encourus par les optométristes ont augmenté trois fois plus que les honoraires à l'acte au cours des 30 dernières années. Ainsi, ceux-ci serviraient déjà « à perte »  la population couverte par le régime public d'assurance maladie.

Pour Véronique Hivon, le ministre de la Santé se doit d'en tenir compte.

De bonne foi

« Nous ne voulons pas nous improviser comme une partie dans les négociations, soulève-t-elle. Ce qu'on veut, c'est que le ministre négocie de bonne foi.»

À la suite de l'annonce du retrait des optométristes du régime public d'assurance maladie, le ministre Gaétan Barrette a réagi en les invitant à négocier. Il a aussi soulevé « le timing extraordinaire dans cette manœuvre-là », insinuant qu'ils profitaient de la période préélectorale pour faire leur annonce.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média