Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

09 décembre 2023

Pierre-Luc Chenel - redactionlarevue@medialo.ca

Northwood: Pas seulement du hockey

38-39-1

©Photo gracieuseté - Pierre-Luc Chenel - L'Action

Les Huskies de Northwood évoluent au Herb Brooks Arena théâtre du Miracle on ice.

Évoluer à Northwood High School n’est pas seulement synonyme de jouer au hockey. Les études ont aussi leur importance et les élèves athlètes s’appliquent dans ces deux domaines. Ce concept séduit de plus en plus les familles québécoises.

Les Lanaudois Alexis Trudeau, de Terrebonne, Mathis Baril, de Repentigny, et Renaud Lalancette, de Lavaltrie, sont d’avis que l’avenue américaine est plus discutée dans les vestiaires de hockey au Québec que par le passé. « Ça devient plus populaire. Des amis à moi ont déjà des ententes dans la NCAA. Il y a plus de joueurs qui viennent du côté des États-Unis, a mentionné Mathis Baril. Ici, tu finis l’école avec un diplôme et tu peux jouer jusqu'à 25 ans. Ça en vaut la peine. »

« Dans le temps, ce n’était pas vraiment répandu, a continué Alexis Trudeau. Notre famille, on a connu ça grâce à la famille Bordeleau [Paulin et Sébastien]. Thomas Bordeleau devait venir ici. On sent que ça devient plus populaire. »

Cependant, la traversée américaine n’est pas à la portée de tout le monde. À Northwood, institution fondée en 1905, les frais de scolarité annuels s’élèvent à 91 965 $ CAN et l’école n’offre pas des bourses complètes. Elle répartit son budget à travers tous les athlètes, dont la famille doit acquitter le reste des frais.

D’un point de vue scolaire, l’école accueille 190 élèves de 24 pays et les classes comptent en moyenne 10 élèves. De plus, il y a un ratio de 5 élèves par enseignant. « L’accès et la relation avec les enseignants sont complètement différents. J’ai des enseignants qui m’ouvrent la salle d’entraînement tôt le matin, m’amènent au restaurant le soir ou quand j’ai de la difficulté avec un cours, je leur envoie un message et on se rencontre, a décrit Renaud Lalancette, qui habite sur le campus, tout comme ses deux coéquipiers. L’entraîneur-chef habite sur le campus et je vais manger chez lui quelquefois. Ce sont des relations uniques où oui, ce sont mes enseignants, mais on devient des amis. »

Alexis Trudeau a gradué la saison dernière. Néanmoins, il désirait évoluer à Northwood une dernière saison, tout en suivant des cours préuniversitaires. « J’ai décidé de revenir à cause de l’ambiance, d’être avec mes amis et à l’aréna chaque jour, c’est ma famille, a-t-il spécifié. Tout le monde qui part d’ici dit que ce sont les meilleures années de leur vie. C’est un rêve qu’on vit. »

L’expérience au-delà de tout

Comme les joueurs l’ont mentionné dans un autre article, l’entraîneur-chef Stephen Mallaro est d’accord que la langue met à l’épreuve un nouveau joueur dans ses premiers pas à Northwood, mais est conscient qu’il devient plus confortable avec le temps. Malgré ce défi, l’entraîneur, qui a gradué à cette école en 2006, sent un intérêt grandissant des joueurs et familles du Québec.

« Dans les dernières années, nous avons eu des jeunes et des familles extraordinaires. Nous avons eu beaucoup de jeunes du Québec qui ont bien fait, que ce soit à l’école ou au hockey. La majorité vient ici pour jouer au hockey, mais ils réalisent que leur expérience est plus grande que seulement le hockey, a mentionné celui qui a entraîné plusieurs équipes aux États-Unis. Chaque année, l’équipe de hockey a du succès ou il y a des histoires de succès. C’est plus que seulement du hockey, c’est aussi l’expérience d’être avec des jeunes de différentes langues, cultures et croyances et nous sommes une grande famille. »

Les Huskies de Northwood évoluent dans une des divisions les plus fortes en Amérique du Nord, ce qui attire le regard des dirigeants des universités. « Dans les deux dernières années, une soixantaine de joueurs de notre ligue [six équipes] ont signé une entente avec une université de la NCAA en première division, a indiqué le pilote. Je crois que c’est très attrayant pour beaucoup de familles. C’est très structuré avec l’école tous les jours et sur la glace aussi. »

Le match parfait

Il y a plusieurs façons d’attirer le regard des dirigeants de Northwood, dont en participant à des événements de style showcase, en visitant les installations ou en envoyant des vidéos. « Les écoles regardent le niveau de hockey, passent des entrevues pour voir quel genre de personne tu es et si tu concordes avec l’école, a dit Lalancette, ajoutant que les notes scolaires et le type de personne sont scrutés. Ce n’est pas juste toi qui veux aller là-bas, c’est aussi est-ce qu’ils te veulent dans leur communauté. »

Selon l’entraîneur-chef, des familles viennent à n’importe quel moment de la semaine pour visiter le village de Lake Placid, l’école et les installations. Les demandes viennent souvent d’amis de familles qui sont déjà à Northwood. « On peut recevoir de l’information et des vidéos de certains joueurs. Nous aimons que les familles viennent visiter pour vivre l’expérience au complet. On fait nos recherches, des appels et des questionnaires pour être sûr que ce jeune est fait pour le moule de Northwood, a conclu Stephen Mallaro, qui n’a que des éloges envers les trois joueurs de Lanaudière dans son alignement. Ces trois joueurs sont excellents pour Northwood et on espère que la prochaine vague de joueurs du Québec sera avec des qualités similaires. Ce sont de superbes familles. »

Lire la suite de cette série de trois articles dans une prochaine édition de La Revue.

38-39-2

©Photo gracieuseté - Michael Aldridge - L'Action

Alexis Trudeau, de Terrebonne, a terminé son secondaire au Collège Saint-Sacrement avant de traverser la frontière.

38-39-3

©@CP:Photo gracieuseté - Michael Aldridge - L'Action

L’attaquant Mathis Baril, 18 ans, est originaire de Repentigny.

38-39-4

©Photo gracieuseté - Michael Aldridge - L'Action

Renaud Lalancette, originaire de Lavaltrie, vit l’expérience depuis 2 saisons.

42-43-2

©Photo Pierre-Luc Chenel - L'Action

Les Huskies de Northwood évoluent au Herb Brooks Arena théâtre du Miracle on ice.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média