Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

22 février 2023

Élise Brouillette - ebrouillette@medialo.ca

Sylvie Froment lance une saga historique inspirée de sa famille

Littérature

Sylvie Froment

©Photo gracieuseté - L'Action

Adrien Froment a été enseignant à l’école Lajoie et inspecteur d’écoles dans Lanaudière.

L’auteure Sylvie Froment lancera sous peu Alphonsine la soumise, le premier tome de sa saga historique Les belles de Lanaudière qui est inspirée de sa famille.

Sylvie Froment a enseigné le français pendant de nombreuses années. Elle connaît bien la région puisque son père et son grand-père, Adrien Froment, étaient de Joliette et que sa famille a eu un chalet à Sainte-Béatrix pendant 40 ans.

La pandémie et l’enseignement à distance lui ont donné du temps pour réaliser son projet d’écrire un livre inspiré de la vie de son grand-père. « Je cherchais un créneau pour parler de mon grand-père qui s’est promené à travers la région et le roman d’époque s’est imposé. C’est aussi un style de roman que je lis beaucoup. »

Adrien Froment a enseigné à l’école Lajoie au début des années 1920 et pendant environ 25 ans. Il a ensuite été inspecteur d’école jusqu’en 1963. Le territoire qu’il couvrait allait de Lanaudière à Trois-Rivières. Il supervisait le travail des enseignants et voyait à ce que les bâtiments scolaires soient en bon état. L’été, il vendait du tabac et des assurances. Afin de rendre hommage au travail d’Adrien Froment, un parc de la ville de Joliette a d’ailleurs été nommé à son nom.

Sylvie Froment souligne qu’il est plaisant de rappeler la vie de son grand-père à des lecteurs qui l’ont peut-être connu alors qu’ils étaient enfants. « Mon grand-père a beaucoup travaillé pour la région. Il était une personne haute en couleur, avec de la prestance. Sévère, mais juste, il était écouté. Il aimait son monde et il a aidé beaucoup d’enseignants qui se confiaient à lui. » L’auteure mentionne que de son côté, sa grand-mère est malheureusement décédée jeune, au moment où son grand-père pouvait enfin prendre sa retraite.

Le point de départ du livre est la vie de la famille de Sylvie Froment, mais l’histoire est romancée. L’écriture a nécessité, pour l’auteure, de faire plusieurs recherches, notamment au sein de sa famille, afin d’en apprendre plus sur les différentes facettes de la vie de ses grands-parents et de l’époque.

« C’est un récit que j’ai voulu sympathique et je ne voulais pas juste parler de leur vie, je voulais dépasser l’autobiographie. »

Quant au titre de la saga, Les belles de Lanaudière, il fait référence tant aux personnes de cette époque, qu’à la nature et à l’attachement qu’elle porte envers la région. « J’espère vraiment que le roman deviendra un classique lanaudois. »

Sylvie Froment travaille déjà sur un deuxième tome qui racontera la vie d’une nièce de ses grands-parents, qui était de Joliette, qui a été atteinte de la tuberculose et qui est allée au sanatorium. « Je veux parler de son expérience et de comment cette maladie affectait les familles. »

Le lancement du roman de Sylvie Froment aura lieu le 25 février, de 14 h à 16 h, à la Librairie Martin de Joliette.

Sylvie Froment

©Photo gracieuseté - L'Action

Adrien Froment a été enseignant à l’école Lajoie et inspecteur d’écoles dans Lanaudière.

Sylvie Froment

©Photo gracieuseté - L'Action

Avez-vous déjà été touché par un trouble d’apprentissage?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

22 février 2023

Claude Froment

J'ai bien hâte de lire votre livre. Ce sera sûrement très intéressant. Il y aura sûrement des liens, des anecdotes savoureuses et surtout (pour moi) des données historiques très intéressantes.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média