Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales 2022

Retour

20 septembre 2022

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Les étudiants s’expriment sur l’absence de plusieurs candidats au débat du Cégep

Du jamais vu pour l’organisatrice

Débat Cégep Joliette

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Seulement deux candidates étaient présentes au traditionnel débat électoral du Cégep à Joliette.

Seulement deux candidates étaient présentes au traditionnel débat électoral du Cégep à Joliette, qui se déroulait le 15 septembre dernier, soit Flavie Trudel de Québec solidaire et Véronique Venne du Parti québécois. Il s’agissait de la première fois que si peu de candidats se prêtaient à l’exercice et même si pour la majorité des étudiants interrogés la lutte se jouait entre les deux partis présents, tous ont déploré ce manque de participation.  

« Je ne suis pas beaucoup la politique, alors mon idée n’était pas faite avant de venir ici. Je m’attendais vraiment à avoir différents points de vue et j’aurais aimé pouvoir entendre ce que tous les candidats avaient à dire sur leurs projets et leurs engagements. Certains partis absents auraient même pu gagner mon vote », a mentionné Félix. 

L'enseignante en science politique et organisatrice du débat depuis plusieurs années, Nathalie Sentenne, a d’ailleurs mentionné que c’était la première fois que l’organisation du débat était aussi fastidieuse. « J’ai eu de la difficulté à trouver les contacts pour certains candidats, j’ai eu des réponses tardives et d’autres négatives. Je dois avouer qu’il n’y avait jamais eu un débat avec seulement deux partis de représentés. » 

Elle a ajouté qu’elle s’efforce d’inviter tous les partis, qu’ils aient ou non des députés élus à l’Assemblée nationale, et que l’invitation a été faite avant même le déclenchement de la campagne électorale. « Quatre des cinq candidats avaient accepté l’invitation. » 

Le candidat conservateur Pascal Laurin a toutefois dû se désister la veille, car son fils a eu d’importants problèmes de santé. De son côté, celui qui était candidat du Parti libéral du Québec à ce moment, Malek Arab, a aussi dû annuler en raison d’un test Covid. « Ils avaient de bonnes raisons, je ne leur en veux pas du tout », a précisé l’enseignante.  

Quant au candidat de la CAQ, François St-Louis, il a décliné l’invitation dès le départ. «J’ai même relancé son équipe en disant que c’était un exercice important pour la démocratie et pour les jeunes. Souvent, ces derniers sont cyniques par rapport à la politique, alors qu’un candidat décide de ne pas venir ça n’aide pas. On dirait que ça leur envoie un peu le faux message que les jeunes sont moins importants, c’est dommage. » 

Plusieurs des jeunes interrogés par L’Action ont, en effet, interprété ce refus comme un manque d’intérêt envers eux. « C’est vraiment décevant, car nous représentons quand même un gros pourcentage! En plus, c’est le seul débat de la circonscription qui est gratuit et ouvert à tous», a élaboré Elaisa. 

Débat Cégep Joliette

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Malgré les absences, la salle était bondée et les spectateurs sont restés jusqu’à la toute fin du débat.

Des opinions partagées 

Malgré les absences, la salle était bondée et les spectateurs sont restés jusqu’à la toute fin du débat. Au commencement de celui-ci, les candidates avaient deux minutes pour se présenter. Ensuite, cinq questions leur étaient posées. La première sur le faible taux de diplomation dans la circonscription, la seconde sur les Premières Nations et le racisme systémique, la troisième sur l’environnement. Puis, les deux dernières portaient sur l’immigration et la crise du logement. Chacune des candidates a aussi pu poser quelques questions à son opposante. 

Ensuite, les candidates ont toutes les deux eu trois minutes pour énoncer les raisons pour lesquelles les jeunes devraient voter pour elles. C’est à ce moment que Véronique Venne, qui a parlé avec son cœur, a reçu le plus d’acclamations de la part du public.  

Finalement, onze étudiants se sont présentés au micro pour poser leurs questions. Les sujets de celles-ci étaient très variés comparativement à celles posées au dernier débat provincial, en 2018, qui portaient presque toutes sur l’environnement. Cette année, les questions portaient notamment sur les soins de santé, le droit à l’avortement, l’indépendance du Québec, les Premières Nations, l’immigration, les réfugiés climatiques, la hausse du salaire minimum et la protection de la culture. 

Chose certaine, ce débat aura aidé plusieurs étudiants à se faire une idée et aura même changé l’opinion de quelques-uns. C’est notamment le cas pour Elaisa qui penchait pour Québec solidaire avant le débat. Elle évoquait que lorsque Véronique Hivon était présente, les gens votaient davantage pour la personne que pour le parti, mais que son départ changeait la donne.  

Cependant, le Parti québécois a réussi à regagner son cœur pendant le débat. « Je trouvais que Mme Venne s’exprimait plus clairement, tandis que Mme Trudel donnait des réponses plus longues, mais aussi plus vagues. » Assise un peu plus loin dans la salle du Calimarose, l’opinion d’Océane était semblable. « Je m’enlignais pour voter Québec solidaire, mais j’ai trouvé les arguments de la péquiste plus convaincants et plus concis. » 

D’autres ont, au contraire, été convaincus par l’aisance de l’ancienne enseignante. « Elle connaissait son sujet et avait de bons arguments. On sentait que c’était le premier débat de Mme Venne et qu’elle était plus stressée », a commenté Félix.  

Finalement, Shantiamo a trouvé que le Parti québécois misait un peu trop sur l’indépendance du Québec et la culture. « Je suis pour l’indépendance, mais j’ai trouvé que le parti axait trop là-dessus, tandis que Québec solidaire a plusieurs autres propositions. J’aimais aussi l’idée d’une constitution pour la souveraineté. Ça donnerait un bon exemple aux gens des changements qu’il y aurait si le Québec devenait un pays et ça pourrait en convaincre certains. » 

Débat Cégep Joliette

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Onze étudiants se sont présentés au micro pour poser leurs questions.

Débat Cégep Joliette

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Flavie Trudel, Véronique Venne et Nathalie Sentenne.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média