Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

25 avril 2022

Communiqué L'Action - infolanaudiere@lexismedia.ca

Une flambée du prix des fertilisants azotés fait craindre une crise sans précédent

Agro-100

Agro100

©(Photo gracieuseté)

Les usines d’Agro-100 fonctionnent à plein régime afin de pallier les éventualités et contraintes pouvant découler d’un possible bris de la chaîne d’approvisionnement.

Les répercussions négatives sur la sécurité alimentaire mondiale découlant de la guerre en Ukraine portent un dur coup à l’ensemble des activités de l’écosystème agricole québécois, selon la direction du producteur d’intrants agricoles Agro-100.

« Pour l’est du Canada, pas moins de 60 % des fertilisants azotés utilisés dans la fabrication de mélanges de fertilisants proviennent de Russie et l’imposition de sanctions commerciales internationales interdisant tout commerce avec la Russie crée une rareté qui pourrait engendrer chez nous de sérieux impacts sur les semis de la saison 2022», a commenté le président et chef de la direction d’Agro-100, Stéphane Beaucage.  

Celui-ci a ajouté que l’imposition d’une taxe de 35 % à l’entrée comme mesure de rétorsion des pays du monde occidental, combinée à l’explosion des coûts de transport et aux bris dans la chaîne d’approvisionnement, risque d’occasionner une crise sans précédent lourde de conséquences sur les budgets d’exploitation des manufacturiers et des producteurs agricoles. 

Tous ces bouleversements ont participé à l’augmentation des prix des produits fertilisants qui, en seulement un an, ont été multipliés par deux et même trois; ajoutant ainsi une pression indue tant sur les manufacturiers que sur les utilisateurs.  

« On peut aisément imaginer l’ampleur du phénomène imputable à la géopolitique mondiale quand on constate que la Russie et l’Ukraine fournissent à eux deux 30 % du blé aux marchés mondiaux», a ajouté M. Beaucage. Il a précisé que, depuis le début du conflit, des millions de tonnes de grains demeurent stockés dans des silos en Ukraine et en Russie.  

Tant pour Agro-100 que pour l’ensemble de la filière de la production alimentaire canadienne, tous les efforts doivent être consacrés à la protection de l’intégrité de la période des semis qui ne doit pas être compromise de quelque façon que ce soit, et ce, au nom de la sécurité alimentaire du Québec. 

« L’industrie des fertilisants joue un rôle essentiel dans l’économie québécoise et canadienne et se doit de demeurer concurrentielle au Québec », a renchéri le président. Il a spécifié que cette contribution à l’augmentation de la qualité des récoltes et des rendements se traduira par une augmentation significative des récoltes et des revenus des producteurs agricoles dans un contexte de développement durable.

Où célébrerez-vous la Fête nationale?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média