Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

07 décembre 2021

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Une septuagénaire plaide pour un meilleur partage de la route

Un décès qui aurait pu être évité

Partage route

©Jason Joly - L'Action

Nicole Tissot espère convaincre les utilisateurs de la route de rester attentifs et prendre le temps d’analyser leur environnement.

La marche et la bicyclette font partie du quotidien de Nicole Tissot. Plusieurs fois par semaine, la femme de 71 ans se promène à travers les rues de Joliette et de Saint-Charles-Borromée. Elle constate cependant que le partage de la route entre les automobilistes, les piétons et les cyclistes n’est pas toujours respecté dans certaines rues comme Saint-Marc, Visitation ou encore Beaudry.

:« Ça ne m’empêche pas de sortir, mais je dois constamment être vigilante », avoue Mme Tissot. Celle qui a à cœur de faire ces deux activités remarque que certains utilisateurs de la route ont des comportements désobligeants ou dangereux. Elle se désole de voir des automobilistes qui n’exécutent pas un arrêt sécuritaire aux intersections. « Les conducteurs ralentissent, mais ne s’arrêtent pas complètement parce qu’ils croient qu’il n’y a personne qui arrive », explique Nicole Tissot en ajoutant que les intersections de chaque côté du viaduc sont aussi dangereuses puisque les gens le traversent à toute vitesse.

Ces observations ont conduit Mme Tissot à rester très prudente aux intersections lorsqu’elle circule à pied ou en vélo. Pourtant, elle raconte avoir été bousculée par une camionnette un jour alors qu’elle se promenait sur le boulevard Manseau, près de la bibliothèque Rina-Lasnier. « Je circulais à vélo et je me suis immobilisée à l’arrêt. J’ai vu un camion s’approcher au loin, mais je me suis dit qu’il allait arrêter alors j’ai continué ma route. Le véhicule m’a presque frappée. Lorsque je lui ai demandé des explications, la conductrice m’a dit qu’elle pensait à autre chose et qu’elle avait été distraite. »

Nicole Tissot indique toutefois que les cyclistes et les piétons se doivent eux aussi de faire attention. « Les gens portent leurs écouteurs et regardent leur téléphone mobile en marchant. Tout ça les empêche de rester attentifs », déclare-t-elle. Au volant de sa bicyclette, il lui est arrivé à quelques reprises de suivre un piéton distrait qui ne réagissait même pas à la sonnette qu’elle faisait résonner pour lui demander un droit de passage. Nicole Tissot s’inquiète de ce comportement puisqu’un accident pourrait survenir dans le cas où un piéton n’entendrait pas l’arrivée d’une voiture ou d’un cycliste : « Je suis prête à partager la piste cyclable avec les piétons, mais ils doivent rester alertes ».

La rue Beaudry est aussi considérée par Mme Tissot comme une artère dangereuse, surtout pour la vitesse à laquelle y roulent les voitures. D’ailleurs, un accident a récemment coûté la vie à Réjeanne Marion-Lagacé, une septuagénaire qui a été happée par un camion en tentant de traverser la rue le 16 novembre dernier. Nicole Tissot n’est pas surprise de cet événement tragique, avouant qu’elle n’est pas à l’aise de s’y promener. « Je reste sur le trottoir même avec ma bicyclette parce c’est une rue trop dangereuse », explique-t-elle avant d’ajouter qu’elle essayait dans la mesure du possible d’éviter de circuler sur Beaudry.

Plusieurs campagnes en cours

Pour les Villes de Joliette et de Saint-Charles-Borromée, la sécurité sur les routes est un thème qui revient annuellement. Questionnées à savoir quelles actions peuvent être prises par les municipalités pour tenter de rendre le réseau routier plus sécuritaire, les villes expliquent que l’une de leurs meilleures solutions est de créer des campagnes de sensibilisation. D’ailleurs, l’une d’elle est en cours en partenariat avec la MRC de Joliette et s’intitule Tous ensemble #PrioritéSécurité. Des pancartes sur lesquelles est inscrit le slogan « Regardons-nous dans les œufs » invitent les automobilistes à ralentir près des traverses piétonnières. Nicole Tissot a remarqué ces avertissements, mais elle révèle ne pas trouver le message de cette campagne très éloquent et efficace.

En outre, la directrice du service des communications pour la Ville de Joliette, Solie Masse, indique que durant les derniers mois, « certains messages de sensibilisation ont été propagés dans les différents outils de communication de la ville et que d’autres initiatives sont à venir afin de sensibiliser la population au partage de la route ».

Quant à Saint-Charles-Borromée, le directeur général, Claude Crépeau, assure que plusieurs actions sont prises pour protéger les utilisateurs de la route. Alors que des travaux se déroulent dans certaines rues de la ville, suivant le Plan stratégique 2021-2030, l’accent est mis sur des rénovations qui apporteront une plus grande sécurité entre les piétons, les cyclistes et les automobilistes. « À chaque année, des tronçons de pistes cyclables sont ajoutés, mentionne M. Crépeau. Par exemple, la rue Boucher aura un trottoir plus large. Et s’il est impossible de mettre des trottoirs dans une rue, nous installons des bollards pour inciter les conducteurs à ralentir. »

Le directeur général ajoute que la revitalisation des rues qui est en marche depuis l’été permet d’adapter ces artères pour les rendre plus sécuritaires aux utilisateurs. De plus, le comité de circulation, qui est constitué à la fois de conseillers et de membres de la Sûreté du Québec, étudient à la fois les problématiques et les requêtes des citoyens pour améliorer la sécurité routière. À chaque année, il organise sa propre campagne de sensibilisation, « Hey le voisin, c’est bon quand tu ralentis! », pour inciter les conducteurs à adopter un meilleur comportement routier près des traverses piétonnières.

Accident Beaudry

©Jason Joly - L'Action

Le 16 novembre dernier, une femme de 78 ans a été happée à l’intersection des rues Beaudry et St-Louis, ce qui a relancé le débat de la sécurisation de cette artère très passante de Joliette.

Les équipes qui se sont succédées à la tête de l’hôtel de ville de Joliette ont tenté en vain de convaincre le ministère des Transports de modifier massivement la rue Beaudry afin de la rendre plus sécuritaire. Le nouveau maire, Pierre-Luc Bellerose, désire continuer de faire pression sur le MTQ. M. Bellerose a d’ailleurs vivement critiqué sur sa page Facebook « le laxisme » du MTQ sur le dossier de Beaudry : « Malheureusement, ça prend des morts pour que le ministère comprenne l’importance de la mise en œuvre de telles mesures de sécurité ».

La Ville de Joliette avait proposé d’installer un « feu tout rouge » à l’intersection des rues Beaudry et St-Louis pour permettre aux piétons d’avoir une priorité de passage ainsi que des avertisseurs sonores. Pierre-Luc Bellerose ajoute toutefois qu’il existe des problématiques touchant à l’ensemble de l’axe et qu’elles devront elles aussi être discutées avec le ministère. Le maire promet de présenter ses plans en lien avec le dossier de la rue Beaudry prochainement.

Commentaires

10 décembre 2021

Frank Du Canal

Très juste! On peut aussi signer cette pétition, lancée par la fille du conducteur du pickup impliqué dans l'accident mortel, pour demander au MTQ d'agir afin qu'il n'y ait plus de morts à cette intersection: https://www.change.org/p/ministere-des-transport-demande-de-phase-exclusive-au-pieton-coin-st-louis-et-beaudry-nord-pour-sauver-une-vie

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média