Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

29 juillet 2020

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

« On sort de notre zone de confort et ça nous fait du bien »

Centre culturel Desjardins

Jean-Sébastien Martin

©Photo gracieuseté - L'Action

Le directeur général du Centre culturel Desjardins, Jean-Sébastien Martin.

Au travers la grisaille des derniers mois et le nuage de la Covid, le soleil pointe à l’horizon pour le Centre culturel Desjardins (CCD). En effet, l’équipe a décidé de se concentrer sur le positif et de trouver des manières d’être solidaire de la communauté.

« On voit un beau soleil devant nous », déclare Jean-Sébastien Martin, directeur général du Centre culturel Desjardins. 

La salle Rolland-Brunelle étant déserte en raison du confinement, le CCD a décidé de mettre ses installations, ses équipements et l’expertise de ses employés à la disposition des artistes lanaudois et des organismes culturels du territoire et ce, sans frais. 

C’est ainsi qu’au cours des mois de juillet et août, une douzaine d’artistes visiteront l’endroit le temps d’une résidence au cœur de la salle Rolland-Brunelle. Pour certains, dont la démarche artistique est moins grand public, il s’agira de la première fois qu’ils se produisent sur cette scène. 

« La salle, nos équipements et nos employés étaient disponibles. Ça nous permet de nous rapprocher des artistes qui pourront profiter de leur résidence pour créer et développer du nouveau contenu. L’objectif était d’être là pour eux. » 

Déjà, une projection des artistes Gabrielle Harnois et Charline Dally a été diffusée sur la page Facebook du CCD. Oaks Above, qui sort un nouvel album éponyme le 28 août, a notamment visité le Centre culturel, de même que Le Vent du Nord qui a effectué des captations visuelles avant de partir en tournée. Le camp de jour du Musée d’art de Joliette sera aussi de passage dans les locaux du Centre culturel. 

Parmi les réalisations des dernières semaines, mentionnons le spectacle de la Fête nationale qui a été diffusé en direct à partir de la Salle Rolland-Brunelle le 23 juin. 

« On l’a su à 24 heures d’avis. Actuellement, le mot d’ordre est flexibilité et adaptation. On sort de notre zone de confort et ça nous fait du bien. Ça nous permet de nous sentir utile dans notre communauté. » 

Jean-Sébastien Martin confie que depuis le 12 mars dernier, le CCD a en quelque sorte perdu ses repères et sa raison d’être. 

Un autre des projets sur la table est d’aider les municipalités à bâtir une offre culturelle et d’amener une expérience clé en main. 

Des spectacles en salle bientôt? 

Des spectacles en salle au CCD c’est pour bientôt? Si la santé publique donne l’aval aux rassemblements de 250 personnes, ça pourrait se faire très rapidement parce que le CCD est prêt. « On mise beaucoup là-dessus. » 

En ce sens, le directeur général se dit un peu inquiet des dérapages qui défraient la manchette depuis les dernières semaines. « Est-ce que ça pourrait compromettre notre éventuelle réouverture? Ce serait décevant pour tout notre secteur. Tout le monde a hâte de recommencer et le public sera rassuré par les conditions sécuritaires que nous mettrons en place. Mais d’ici là, on a trouvé un créneau pour rendre service à la communauté. On voulait être solidaire. C’est notre réponse à la Covid. » 

En mode développement 

Lorsqu’il fait le bilan de ses deux dernières années à la barre du Centre culturel Desjardins, la plus grande fierté de Jean-Sébastien Martin est d’avoir une équipe solide, compétente, et mobilisée pour développer de nouveaux projets. 

Et ce mode développement, c’est ce qui permet au diffuseur de voir du soleil derrière le nuage de la Covid. 

« Notre volonté est d’être présent et actif dans la communauté, participer au développement culturel et sensibiliser les gens aux arts de la scène. » 

M. Martin souligne que le CCD peut compter sur des partenaires solides, une belle collaboration de la municipalité et des donateurs. 

Le directeur général a abordé le projet de rénovation de la Salle Rolland-Brunelle qui en est à la phase de développement du concept architectural en collaboration avec le cabinet Atelier TAG. « On est choyé de pouvoir travailler là-dessus et avec ces gens-là. » 

Le début du chantier est prévu pour le mois d’avril 2021. Ce dernier entraînera aussi la fermeture de la salle, mais le Centre culturel poursuivra ses activités via une programmation itinérante. Un déménagement temporaire pourrait aussi avoir lieu. « Ce sera une belle occasion d’aller visiter d’autres milieux avec lesquels on est moins habitué de travailler. » 

Une réflexion est de plus amorcée sur l’aménagement de l’extérieur de la salle. « On veut améliorer l’esthétisme extérieur et créer un quartier de la culture, avec le Musée, le centre-ville et la rivière à proximité. On veut jouer notre rôle et avoir un impact sur le centre-ville. » 

Selon Jean-Sébastien Martin, la salle Rolland-Brunelle n’aura rien à envier à celles des autres villes. 

« Les gens d’ici ont droit à un lieu de diffusion de qualité et à leur image avec ce côté historique et patrimonial, éclectique et convivial. » 

Jean-Sébastien Martin souhaite que quelque chose perdure des derniers mois, soit le fait que le Centre culturel Desjardins est un lieu accessible. « On continue de se concentrer sur ce qui s’en vient, après la tempête, comment nous allons continuer à développer et à être engagés dans la communauté. » 

Résidence CCD

©Photo gracieuseté - L'Action

La chanteuse/comédienne Élisabeth Tremblay et la danseuse/chorégraphe Marie-Michèle Darvault lors de leur résidence au CCD.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média