Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

04 mai 2020

L'aide urgente pour le communautaire tarde

CTROC

Hugo Valiquette

©Photo gracieuseté - L'Action

Hugo Valiquette, président de la CTROC et directeur de la TROCL presse le gouvernement de rendre disponibles les sommes promises pour le milieu communautaire.

Par Jean-Marc Gilbert Alors que de nombreux organismes communautaires sont à pied d'oeuvre pour soutenir les gens plus vulnérables en cette période de pandémie de COVID-19, la Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) dénonce la lenteur du versement de l'aide financière promise par Québec.

« Dès les premiers jours du confinement, le premier ministre François Legault annonçait un fonds d’urgence pour les organismes communautaires qui travaillent en première ligne. Or, il s’est passé plus d’un mois avant que soit annoncée une aide de 20 M$ », affirme la CTROC dans une lettre ouverte à la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.

« Nous savons déjà que le montant s’avérera insuffisant pour plusieurs régions. Aussi, considérant que ces fonds n’arriveront pas aux groupes rapidement, plusieurs organismes se demandent combien de temps ils pourront encore tenir », ajoute le président de la CTROC, Hugo Valiquette, qui est également directeur de la Table régionale des organismes communautaires autonomes de Lanaudière (TROCL).

Près de 850 000 $ pour Lanaudière

Du 20 M$ annoncé par Québec le 15 avril, Lanaudière recevra un peu moins de 850 000 $, avance M. Valiquette. Il s'agit d'un écart d'environ 600 000 $ avec les besoins exprimés par l'ensemble des organismes de la région pour faire face de façon adéquate à la crise vécue actuellement, selon lui.

« Sans disponibilité financière, il est impossible d’offrir une prime de risque au salaire, d’accorder des heures supplémentaires, d’embaucher des ressources humaines. [Les organismes étaient] déjà sous-financés avant la crise, comment pourraient-ils avancer des sommes qu’ils n’ont pas? » se demande le président de la CTROC et directeur de la TROCL.

Il reviendra au CISSS de Lanaudière de répartir l'argent envoyé par Québec à travers les organismes régionaux « qui offrent des services prioritaires, notamment dans les secteurs de l’alimentation, l’hébergement, l’accompagnement-transport bénévole, et les services communautaires de santé physique et mentale », indiquait Québec, le 15 avril.

Notons que ces 20 M$ s'ajoutent à d'autres fonds mis en place précédemment pour des besoins ciblés, dont celui de 2 M$ pour l'aide alimentaire et de 2,5 M$ pour les maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média