Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

25 mars 2020

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Une première initiative réussie

Mamo Art

Mamo Art

©Photo gracieuseté - L'Action

L’atelier de médiation culturelle La Roue du temps.

Au cours des mois de janvier et de février, le Centre culturel Desjardins, conjointement avec la Ville de Joliette, a initié la première édition de Mamo Art, soit une offre gratuite de spectacles professionnels aux élèves des écoles primaires et secondaires de Joliette. Le but : les sensibiliser aux arts autochtones.

« Avec Mamo (signifie ensemble) Art, nous voulions faire un maillage avec la culture autochtone qui est très présente sur le territoire, mais qui, en même temps, ne l’est pas assez. »

Tout d’abord, La Roue du temps, atelier de médiation culturelle, a été donné à 19 reprises dans les écoles de Joliette, soit 15 fois au primaire (2e et 3e cycles) et 4 au secondaire (4e et 5e secondaire).

« La Roue du temps, projet qui a déjà été proposé à la population dans un autre cadre par le passé, a été adapté au public scolaire et amené à un autre niveau », explique Marjolène Turcotte, coordonnatrice au développement au Centre culturel Desjardins.

L’atelier La Roue du temps, donné par les conteuses Karine Wasiana Echaquan (de la nation atikamekw) et Eveline Ménard (québécoise), valorise l’échange entre les peuples allochtones et autochtones autour de la tradition ancestrale des contes et légendes.

« Il s’agissait d’une rencontre entre les deux cultures, une rencontre à propos de leurs ressemblances et de leurs différences », mentionne Marjolène Turcotte.

Ensuite, les élèves du primaire ont pu assister au spectacle Awacak – Petits êtres de lumière du Théâtre Parminou, créé en collaboration avec le Conseil de la Nation Atikamekw. Les quatre contes présentés invitaient les jeunes à mieux se connaître et se reconnaître. Il s’agit d’un projet de rencontres et de nouvelles amitiés qui espère tisser des ponts entre les êtres par la magie des arts vivants, dans un respect mutuel.

La pièce a permis aux élèves d’en apprendre davantage sur la langue atikamekw. « Dans certaines écoles de Joliette, la communauté atikamekw est très présente, il y avait une grande fierté de voir leur nation représentée de manière positive. »

De leur côté, les jeunes du secondaire ont eu droit à une performance du rappeur Samian au Centre culturel Desjardins. « Le projet leur a fait découvrir un artiste qu’ils ne connaissaient pas nécessairement et ce fut un beau rapprochement! »

Le projet Mamo Art a été mis sur pied en collaboration avec le Centre d’amitié autochtone de Lanaudière et Marjolène Turcotte souligne qu’un partenariat entre les deux institutions est maintenant établi.

Il y a aussi une volonté de la part des établissements d’enseignement de mettre de l’avant des projets liés à la culture autochtone.

La pièce Awacak a été présentée à plus de 200 jeunes du primaire et ce sont plus de 300 jeunes du secondaire qui ont assisté au spectacle de Samian.

La médiation culturelle en plein développement

Marjolène Turcotte précise que le Centre culturel Desjardins souhaite réellement développer tout le volet de médiation culturelle. Plusieurs autres projets sont actuellement prévus. « On veut notamment offrir un atelier avant chaque spectacle de notre programmation famille. La médiation culturelle permet d’ouvrir les horizons et aux gens de ne plus être des spectateurs passifs. L’écoute n’est pas la même, les gens deviennent plus ouverts et intéressés. Des liens se font. »

 

Mamo Art

©Photo gracieuseté - L'Action

Des jeunes se faisant photographier avec le rappeur Samian.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média