Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

06 février 2020

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

« Nous en sommes aux balbutiements »

Neurodiversité en entreprise

Isabelle Auclair

©Photo gracieuseté - L'Action

Isabelle Auclair.

C’est Isabelle Auclair qui sera la conférencière invitée des Matinées Lanaudoises le 19 février. Au programme : La neurodiversité : un aspect négligé de la diversité en ressources humaines.

En entrevue avec L’Action, elle explique qu’on parle beaucoup d’inclusion des personnes qui ont des conditions telles un TDAH ou un trouble du spectre de l’autisme (neuroatypiques) à l’école, mais qu’on parle très peu de leur inclusion en milieu de travail. 

« J’ai plusieurs personnes neuroatypiques dans mon entourage personnel et professionnel et ça m’a amenée à me poser des questions sur leur inclusion sur le marché du travail », poursuit celle qui est bachelière en droit de l’Université de Sherbrooke et qui exerce comme avocate depuis 2000.

« Nous en sommes aux balbutiements », commente Isabelle Auclair concernant l’ouverture des employeurs à intégrer ces personnes dans leurs entreprises. 

« Souvent, les employeurs ne connaissent pas le concept de neurodiversité ou ne sont pas au fait de ce qu’ils peuvent mettre en place pour être inclusifs. » 

Elle ajoute que les employeurs croient souvent, à tort, qu’intégrer ces personnes exige des changements majeurs. « Au contraire, on parle souvent de mesures d’inclusion accompagnées de petites mesures d’adaptation. » 

Le contexte de pénurie de main-d’œuvre amène toutefois les entrepreneurs à changer leurs façons de faire et à ouvrir leurs horizons.  

« Je suis consciente que certains employeurs ne seraient pas là devant moi si nous n’étions pas en situation de plein emploi. Cependant, il est important de bien intégrer les personnes neuroatypiques. » Et Mme Auclair précise que l’intégration, c’est la responsabilité de tout le monde. 

Le 19 février, dans le cadre de sa conférence, Isabelle Auclair présentera tout d’abord le concept de neurodiversité, les principaux diagnostics, leurs caractéristiques générales, de même que les qualités qui les accompagnent. « Par exemple, une personne qui a un trouble du spectre de l’autisme manifestera un souci du détail, de la vérité et de l’honnêteté. Je tiens à communiquer les caractéristiques positives de ces diagnostics. » 

La conférencière abordera ensuite les différentes étapes du processus d’emploi et les mesures d’inclusion et d’accommodement qui les accompagnent. 

« Il y a des éléments qui font tout simplement partie d’une saine gestion, comme le fait de donner des consignes claires et précises, qui peut être bénéfique pour tous les employés. Plusieurs éléments relèvent de l’attitude du gestionnaire. » 

D’ailleurs, Isabelle Auclair conclut qu’il est documenté qu’accueillir des personnes neuroatypiques permet aux gestionnaires de s’ouvrir à de nouveaux apprentissages et de devenir meilleurs : « La plupart des gens repartent de ma conférence avec une plus grande ouverture. » 

Informations : www.matineeslanaudoises.com

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média