Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

04 octobre 2019

Christian Belhumeur-Gross - cbelhumeurgross@lexismedia.ca

La TROCL présente ses revendications

Élections fédérales 2019

TROCL

©(Photo l'Action - Christian Belhumeur-Gross) - L'Action

Hugo Valiquette, Pierre Lafontaine, Sarah Girard et Lysianne Panagis.

La Table de concertation régionale des organismes communautaires de Lanaudière a profité de la campagne électorale fédérale pour présenter ses diverses revendications aux candidats. L’organisme qui se veut non-partisan réclame entre autres des mesures concrètes de lutte à la pauvreté et la mise en place d’un scrutin électoral proportionnel.

C’est le 2 octobre dernier, à l’Académie Populaire, que Hugo Valiquette, Pierre Lafontaine, Sarah Girard et Lysianne Panagis ont présenté les revendications de la TROCL et des organismes qui la composent. Soulignant le peu de place accordée aux enjeux touchant les personnes vulnérables, la TROCL, en unissant les voix des divers organismes, dit espérer obtenir des réponses claires des différents candidats.  

Dans un premier temps, Sarah Girard du Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière (MÉPAL) souhaite faire la promotion de justice environnementale et sociale et sensibiliser les différents candidats à ces enjeux. Le MÉPAL souhaite des engagements clairs des différents candidats en ce qui a trait à la transition écologique et réclame la fin des investissements publics dans les énergies fossiles.  

De son côté, Pierre Lafontaine de la Table de concertation des associations de personnes handicapées de Lanaudière renouvèle sa revendication de 2015 à l’effet que le crédit d’impôt pour personnes handicapées devienne remboursable. « Le crédit actuel permet de réduire l’impôt des personnes qui en payent, mais de nombreuses personnes handicapées ont un faible revenu et ne paient pas d’impôt, ce crédit ne le sert donc strictement à rien. Leurs besoins sont pourtant les mêmes. C’est près de 800 000 personnes au Canada que ça touche. On demande donc que ce crédit soit remboursable » souligne M. Lafontaine.  

Finalement, Mme Panagis a présenté les enjeux de deux organismes, la corporation de développement communautaire de la MRC L’Assomption et la Table de concertation des groupes de femmes de Lanaudière. Le premier organisme réclame la mise en place d’une stratégie d’innovation sociale alors que le second souhaite connaitre la position des partis concernant la parité homme femme, l’avortement, l’accès aux logements sociaux et la pauvreté chez les proches aidants.  

La TROCL, en tant qu’organisme, a également fait part de ses revendications, soit des mesures concrètes de lutte à la pauvreté et la mise en place d’un scrutin proportionnel afin d’assurer une meilleure représentation citoyenne et s’assurer que chaque vote compte. Questionné par L’Action, Hugo Valiquette, coordonnateur de l’organisme, réitère que la TROCL se veut un organisme non partisan et ne prendra pas position pour un candidat. « Comme organisme, nous sommes non-partisans. Nous ne prendrons pas position pour un candidat, mais pour des idées » a-t-il souligné. M. Valiquette rappelle également qu’en 2015, de nombreux candidats se sont montrés ouverts aux revendications de la TROCL, mais que peu de choses ont été faites concrètement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média