Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

17 septembre 2019

Christian Belhumeur-Gross - cbelhumeurgross@lexismedia.ca

Front commun syndical pour dénoncer la surcharge de travail et le temps supplémentaire obligatoire

CISSS Lanaudière

Front commun syndicats CISSS Lanaudière

©(Photo l'Action - Christian Belhumeur-Gross)

Les trois syndicats du CISSS de Lanaudière font front commun pour dénoncer le travail supplémentaire obligatoire et la surcharge de travail.

Des membres des trois syndicats du CISSS de Lanaudière, soit la FIQ, la CSN et l’APTS ont tenu un rassemblement commun au Centre hospitalier de Joliette le 17 septembre afin de dénoncer la surcharge de travail et le recours au temps supplémentaire obligatoire. L’objectif de ce front commun est de pousser le CISSS de Lanaudière à mettre fin à cette pratique et à en envisager des solutions pour amoindrir la charge de travail du personnel. Cet événement marque le début d’une tournée syndicale dans les établissements de la région afin de dénoncer les conditions de travail.  

C’est en présence de Stéphane Gagnon, coprésident de la FIQ, Ginette Morin, vice-présidente catégorie 2 de la STTCISSS Lanaudière et Jeff Begley, président de la FSSS-CSN que s’est tenu ce rassemblement en face du Centre hospitalier de Joliette. Près d’une cinquantaine de syndiqués étaient présents.  Au même moment, un rassemblement était également tenu au centre Pierre-Le Gardeur à Repentigny.  

«Ça fait 27 ans que je suis impliqué dans le milieu syndical et c’est la première fois que je vois une alliance syndicale de ce genre pour dire à l’employeur, M. Castonguay, que ça ne va pas bien dans le CISSS de Lanaudière. Le réseau nous rend malades, on est épuisés et on n’est plus capables de rendre adéquatement les services parce qu’on est tous en train de tomber malade» a souligné M. Gagnon. Pour sa part, Ginette Morin souligne que le front commun a pour but de représenter l’ensemble des équipes de travail qui souffrent de la surcharge de travail, que ce soir les infirmières, les adjointes administratives ou le personnel de soutien. « Le temps supplémentaire obligatoire est un fléau, il y a moyen d’y mettre fin et il faut que l’employeur s’assoie avec les syndicats afin de régler le problème » a de son côté souligné M Begley. 

Les représentants syndicaux dénoncent essentiellement le travail supplémentaire obligatoire qu’ils jugent être le fait d’une mauvaise gestion et réclament une meilleure planification des horaires et l’ajout de ressources. Selon la FIQ, il manque près de 200 infirmières dans la région, des ressources supplémentaires s’avèrent donc plus que nécessaires. Ils interpellent également la ministre McCann qui disait vouloir éliminer le travail supplémentaire obligatoire lors de son arrivée en poste.  

Au cours des prochaines semaines, les trois syndicats feront la tournée des différents établissements du CISSS de Lanaudière afin de dénoncer le travail supplémentaire obligatoire et la surcharge de travail vécus par le personnel.  

Que ferez-vous le soir de l'Halloween ?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média