Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 juillet 2019

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Un Vélo, une Ville, où jeunes et aînés tissent des liens le temps d’une balade

Un Vélo, une Ville

©(Photo L'Action - Steven Lafortune)

Joseph Roy (à l’arrière) et Victor Renaud (derrière les guidons) sillonneront les rues de la Ville de Joliette tout l’été pour les aînés grâce à l’organisme un Vélo, une Ville.

COMMUNAUTÉ. Depuis le 2 juillet, cyclistes, automobilistes et piétons peuvent remarquer un tricycle aux couleurs de la Ville de Joliette, piloté par un étudiant, sillonner ses rues. Peut-être même qu’à son bord se trouvent des aînés. Bienvenue dans le monde du projet un Vélo, une Ville.

Fondé par Denis Desjardins en 2013 et accrédité par l’Agence de Revenu Canada à titre d’organisme de bienfaisance en 2015, l’idée derrière sa mise en place était d’accroître le bien-être des aînés. Aujourd’hui, il possède un contingent de 32 triporteurs et dessert 18 municipalités et villes à travers le Québec. 

« Un Vélo, une Ville offre un service de balade gratuite en triporteur pour les aînés. Il a une double mission : favoriser les échanges intergénérationnels ainsi que la persévérance scolaire », explique lors d’un entretien téléphonique la coordonnatrice marketing de l’organisme, Lucie Le Borgne. 

Bien que chaque point de service soit différent, Joliette est particulier. Ouvert 7 jours sur 7, chaque journée de la semaine est dédiée à une résidence pour personnes âgées, un aspect unique à la Ville. Les samedis et dimanches, tous les citoyens de 55 ans et plus peuvent réserver leur promenade. 

Publicité

Défiler pour continuer

Ainsi, les résidents du Manoir La Tourelle (lundi), de Marie-Clothilde (mardi), le Centre de santé du Couvent (mercredi), le Manoir Louis-Joliet (jeudi) ainsi que la Seigneurie Arthur-Beauséjour (vendredi) bénéficient donc d’une journée pour profiter du service. « Les balades sont d’une durée maximale d’une heure. La majorité des demandes des aînés est d’aller, par exemple, dans un parc en particulier ou à l’épicerie », ajoute-t-elle. 

Des bourses pour les étudiants 

Quant aux étudiants derrière les guidons du triporteur électrique, une priorité pour l’organisme, ils sont plus d’une trentaine à y travailler durant la période estivale. À la fin de leur emploi, ils reçoivent une bourse d’études de 500 $. 

« Il y a des jeunes qui œuvrent avec nous depuis déjà 3 ou 4 ans. Ça leur a permis de tisser des liens avec des personnes qui n’attendent que des questions pour raconter leur histoire. Ils sont en mesure d’avoir de vrais échanges qu’ils ne pourraient avoir avec les gens de leur entourage », indique Lucie Le Borgne. 

C’est d’ailleurs ce que croit Joseph Roy, qui transporte à bord du triporteur lettré aux couleurs de la Ville de Joliette des aînés depuis l’an passé. Rencontré entre deux trajets, cet étudiant accepté à l’Institut maritime du Québec à Rimouski partageait le même avis.  

L’été dernier, il a été témoin de belles histoires. « J’ai eu une personne qui connaissait mon grand-oncle, musicien à ses heures. Il était venu donner un concert derrière le Cégep et elle avait adoré le spectacle. Il a dédicacé un album à son nom et je lui ai donné à notre rencontre suivante. Elle était super contente! », a raconté le jeune homme de 18 ans. 

Un autre moment est remonté à son esprit quelques instants plus tard. Parlant d’accordéon avec son passager, ce dernier lui a mentionné qu’il jouait également cet instrument. Passant non-loin de sa résidence durant le trajet, il s’est arrêté pour aller le chercher et son utilisateur lui a interprété quelques morceaux. 

« On tisse des liens avec ces gens. Il y en a plusieurs qu’on voit toutes les semaines. Notre mission est de briser l’isolement et en un été on est capable d’y arriver », indique-t-il. 

Quel est l’endroit de prédilection de ses convives? « Le parc Louis-Querbes, dit-il sans hésiter. Pour deux raisons : la première pour sa beauté, avec la rivière et ses arbres aux abords, mais aussi parce que plusieurs d’entre eux n’y sont jamais allés de leur vie! » 

Enfin, lors de cet entretien, son confrère pour la saison estivale, Victor Renaud, était également présent. Il s’agissait pour lui de sa première journée à bord du triporteur. 

« Ça s’est super bien déroulé! J’ai emmené deux dames manger une crème glacée! », s’est réjoui le futur étudiant en musique au Cégep de Joliette.  

Pour les aînés désirant s’offrir une balade gratuite dans la ville, il est possible de réserver une plage horaire. Il suffit d’appeler au 438 390-8251. 

Commentaires

3 août 2019

Marie-Claude Perron

Peut-on être bénévole pour la conduite des triporteurs sans être étudiant ? Merci!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média