Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 juin 2019

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Une Lanaudoise figure dans le premier film québécois produit par Netflix

Après un passage publicitaire remarqué au petit écran

Juliette Maxyme Proulx

©Photo Élise Brouilette - L'Action

Juliette Maxyme Proulx.

CINÉMA. Le nom de la Lanaudoise Juliette Maxyme Proulx, âgée de 7 ans et originaire de la Matawinie, figure aujourd’hui au sein de la distribution du film Jusqu’au déclin, le premier long-métrage québécois produit par Netflix. Cette dernière s’est notamment faite connaître du grand public par son apparition remarquée dans une publicité de Du Proprio qui a été diffusée pendant le Bye Bye 2018

Les débuts de la carrière de Juliette Maxyme Proulx remontent toutefois à quelques années déjà. C’est à 4 ans qu’elle obtient son premier rôle dans un long-métrage, le film Ange Arnaqué de Priscilla Poirier, où elle incarne le personnage principal de Chloé alors qu’elle est petite. Pour ce film, dont la sortie est à venir, elle a côtoyé des comédiens tels que Frédérique Dufort, Émilie Bierre, Stéphane E. Roy, Peter Miller et Marie-Thérèse Fortin

En entrevue avec L’Action, la mère de Juliette raconte qu’elle a ensuite fait quelques séances photos, mais qu’il était difficile de décrocher des auditions et des contrats sans soutien.

La fillette s’est donc associée avec une première agence artistique. Toutefois, au-delà des photos, c’est vraiment de télévision dont rêve Juliette. Elle intègre donc l’équipe de l’agence Flos et Marmots.

Au cours des dernières années, Juliette Maxyme Proulx a notamment participé à des séances photos pour les jouets Make it real (Sunny day), lors du lancement de leur collaboration avec Nickelodeon aux États-Unis. Elle participera sous peu au Montréal Kids Fashion Week à Montréal.

Outre la publicité de Du Proprio où on la voit chanter avec ardeur sa haine du tofu, Juliette a obtenu un premier rôle dans une publicité de McDonald’s, qui l’a fait voyager jusqu’à Toronto. On la voit aussi dans une publicité de Promotuel, actuellement en ondes.

À la télévision et au cinéma, elle a fait de la figuration à La Voix, dans En tout cas, Les Pêcheurs, Les Magnifiques et dans le court-métrage Recrue. Elle a aussi obtenu un rôle dans le court-métrage The Final act of Joey Jumbler, réalisé par Harley Chamandy. Elle participera prochainement à une campagne de sensibilisation contre l’intimidation en collaboration avec un organisme visant à briser l’isolement et l’exclusion sociale.

« J’aime être sur les plateaux, j’aime travailler avec les adultes et j’aime me voir à la télévision! », a affirmé la jeune Juliette de passage dans les bureaux de L’Action.

Sa mère raconte que c’est vraiment après la publicité diffusée pendant le Bye Bye que les gens ont commencé à reconnaître sa fille dans la rue et à l’apostropher, tant à l’épicerie qu’à l’hôpital, lui demandant « de chanter juste pour eux ».

Un rôle dans un long-métrage survivaliste

Le film Jusqu’au déclin, qui parle de survivalisme, a été réalisé par Patrice Laliberté. Il mettra en vedette Guillaume Laurin, Marie-Évelyne Lessard, Réal Bossé, Marc Beaupré, Marilyn Castonguay, Guillaume Cyr, Marc-André Grondin et Isabelle Giroux. Juliette Maxyme Proulx joue le rôle de la fille de l’un des personnages.

Le tournage, qui a duré une trentaine de jours, s’est déroulé sur la Rive-Nord cet hiver. Le froid et la neige étaient donc de la partie.

« Ça a pris un mois avant qu’on ait des nouvelles de l’audition, on n’y pensait même plus », a confié sa mère.

Juliette a participé à deux jours de tournage. La particularité a été que ceux-ci ont eu lieu de nuit. « Elle faisait des siestes dans sa loge…un des soirs le tournage s’est terminé à 3 h du matin. »

La jeune comédienne mentionne que tout le monde a été bien gentil avec elle sur le plateau. « Ils étaient drôles, on dansait entre les prises. »

Le film devrait sortir au cours de l’année et l’objectif est que la sortie se fasse en hiver pour être près de l’ambiance du film.

 « L’important, pour nous, c’est que Juliette garde les deux pieds sur terre, que peu importe le projet auquel elle participe, elle reste elle-même », enchaîne sa maman.

Dans le futur, Juliette aimerait beaucoup voyager et voir Paris. Elle aimerait combiner ses voyages avec des formations en Europe, à New York ou à Los Angeles par exemple. « J’aimerais faire des films d’animation, il n’y en a pas assez! », déclare-t-elle en riant.

« Il y a des âges où décrocher des contrats est plus facile, entre ces moments, on peut bonifier avec des formations ou différentes collaborations. On verra où tout ça va mener », conclut sa maman.

Depuis l’âge de 4 ans, Juliette Maxyme Proulx a participé à une quinzaine de tournages, pour un total d’une trentaine de jours de plateaux. Elle a pris part à deux défilés de mode et à plusieurs séances photos.

 

Juliette Maxyme Proulx

©Photo Élise Brouillette - L'Action

Juliette Maxyme Proulx.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média