Sections

La réanimation cardiorespiratoire: cruciale pour la vie


Publié le 6 décembre 2017

Apprendre la réanimation cardiorespiratoire est « cruciale » pour sauver la vie d'une personne en arrêt cardiaque, selon l'Agence de santé publique et la Fondation des maladies du cœur du Canada.

©Photo TC Media - Archives

PREMIERS SOINS. Apprendre la réanimation cardiorespiratoire est « cruciale » pour sauver la vie d'une personne en arrêt cardiaque, selon l'Agence de santé publique et la Fondation des maladies du cœur du Canada.

Selon ce qu'indique l'agence sur son site internet, chaque minute est cruciale puisque chaque 60 secondes de retard avant de prodiguer les soins à une personne en arrêt cardiaque réduit ses chances de survie de 10 %.

« Par conséquent, si vous pouvez arriver rapidement au chevet d'une victime et lui administrer efficacement les soins, vous pouvez lui sauver la vie », relève-t-elle.

Toujours selon l'agence, la survie d'une personne en arrêt cardiaque dépend des témoins, de la capacité à reconnaître les symptômes d'un arrêt cardiaque, d'appeler les services d'urgence et d'administrer la réanimation cardiorespiratoire qui maintient la circulation du sang dans le corps.

« Plus il y a de gens qui connaissent la réanimation cardiorespiratoire, meilleurs sont les taux de survie, en particulier lorsque nous avons affaire à une population vieillissante, plus à risque de faire un arrêt cardiaque », selon l'Agence de santé publique du Canada.

Selon la Fondation des maladies du cœur du Canada, savoir comment réagir en cas d'arrêt cardiaque augmente les chances de survie et de récupération de 30 %.

En chiffres*

·         Au Canada, entre 35 000 et 45 000 personnes succombent à un arrêt cardiaque chaque année

·         Le taux de survie d'une victime d'arrêt cardiaque est de 5 % s'il est à l'extérieur de l'hôpital

·         Près de 80 % de tous les arrêts cardiaques surviennent à la maison, dans des endroits publics et de 35 % à 55 % d'entre eux surviennent devant un membre de la famille, un collègue de travail ou un ami

·         Savoir comment réagir en cas d'arrêt cardiaque fait augmenter les chances de survie et de récupération de 30 % ou plus

*Source : Fondation des maladies du cœur du Canada