Sections

Elle a aidé à sauver la vie de son collègue grâce à la réanimation cardiorespiratoire

Selon cette employée, tout le monde devrait obligatoirement être formé pour faire le RCR


Publié le 6 décembre 2017

Caroline Léveillé.

©Photo TC Media - Geneviève Geoffroy

SECOURISME AU TRAVAIL. Une employée du Canadian Tire de Joliette qui a sauvé la vie de l'un de ses collègues parce qu'elle avait appris la réanimation cardiorespiratoire (RCR) lors d'une formation de secourisme en milieu de travail estime qu'un tel cours devrait être obligatoire pour tous.

« Apprendre la réanimation cardiorespiratoire, ce devrait être obligatoire, comme le permis de conduire », affirme Caroline Léveillé, 41 ans, en toute connaissance de cause.

C'est parce qu'elle a appris cette technique dans ses formations de secourisme en milieu de travail qu'elle a aidé à sauver la vie d'un de ses collègues de 33 ans qui venait de faire un arrêt cardiaque dans une allée centrale du magasin.

Un Vendredi saint

C'était en avril 2012 et Caroline Léveillé venait de terminer son troisième cours de secourisme en milieu de travail, lequel est offert aux trois ans. Elle était alors loin de se douter qu'elle devrait, à peine quelques jours plus tard, mettre en application ce qui venait de lui être enseigné.

« J'ai eu ma formation le mardi et le mercredi, et c'est arrivé le Vendredi saint », se rappelle-t-elle.

Tombé au sol

Caroline Léveillé, comme elle le fait aujourd'hui depuis sept ans, se trouvait alors à l'avant du commerce et surveillait son équipe du département des caisses quand des collègues sont venus la chercher parce qu'un des employés venait de tomber au sol.

Son collègue, malgré son jeune âge, venait en fait de faire un arrêt cardiaque. Il n'y avait donc pas une minute à perdre.

« Quand je suis arrivée, j'ai pris le pouls et il n'y en avait pas. Alors j'ai automatiquement commencé le massage cardiaque et la respiration artificielle. Ça s'est fait d'instinct », raconte celle qui n'a pas froid aux yeux et qui se dit prête à affronter n'importe quoi.

Sans relâche

Pendant quatre minutes, Caroline Léveillé, aidée d'une cliente aussi infirmière, a pratiqué sans relâche la réanimation cardiorespiratoire auprès de son collègue. Puis, les ambulanciers, appelés plus tôt, sont arrivés et ont pris le relais.

« Ce n'est qu'à l'hôpital qu'il s'est réveillé », affirme la chef caissière.

Médaille

Par chance, l'employé n'a eu aucune séquelle à la suite de son arrêt cardiaque et Caroline Léveillé y est pour quelque chose. Elle a d'ailleurs reçu une médaille du lieutenant-gouverneur ainsi qu'une plaque pour son geste de bravoure.

Aujourd'hui, cet employé à qui elle a sauvé la vie revient parfois comme client au Candian Tire de Joliette.

Chaque fois, Caroline Léveillé échange avec lui un regard « qui veut tout dire ».

Cet échange visuel lui rappelle aussi à quel point, selon elle, il est important de suivre une formation de secourisme en milieu de travail, et surtout, d'apprendre la réanimation cardiorespiratoire.

C'est d'ailleurs pour continuer à appliquer les bonnes techniques qu'elle compte suivre à nouveau ce cours en janvier 2018.

Conseillé à tout le monde

« Il y a des évènements qui peuvent arriver n'importe où; ça peut être au travail ou ça peut être un accident d'auto, affirme-t-elle. Si une personne est formée, c'est vraiment le temps de réponse qui change. »

C'est pourquoi Caroline Léveillé conseillerait à tout le monde de suivre ce genre de formation.

« On a tous une famille, des amis, des parents, donne-t-elle pour exemple. Quelqu'un peut s'étouffer dans un party de Noël, un enfant peut se noyer à la piscine, etc. Selon moi, je crois à 100 % que ça peut aider à sauver des vies. »