Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

22 novembre 2023

Jason Joly - jjoly@medialo.ca

Des projets lanaudois voient le jour grâce à un investissement de plus de 300 000 $

Développement économique Canada

Investissement Lanaudière

©Jason Joly - L'Action

Hélène Marchand; Jonathan Salvas; Annie Koutrakis; Sylvain Roberge, maire de Saint-Jean-de-Matha; Linda Corbeil; Jocelyn Magny et Denis Brochu, directeur général de Tourisme Lanaudière.

La Municipalité de Saint-Jean-de-Matha a reçu une visite de renom en la personne d’Annie Koutrakis, la secrétaire parlementaire de la ministre du Tourisme et ministre responsable de Développement économique Canada (DEC) pour le gouvernement du Canada. Celle-ci est venue annoncer un important investissement de plus de 300 000 $, dans le cadre du Fonds d’aide au Tourisme, pour trois projets qui rendront la région encore plus attractive.

C’est le 14 octobre que Mme Koutrakis a décidé de faire sa première visite en tant que secrétaire parlementaire de la ministre du Tourisme en se déplaçant au Magasin de l’Abbaye de Saint-Jean-de-Matha. Elle a d’ailleurs avoué être charmée par le lieu et la région de Lanaudière elle-même, qu’elle promet de revisiter : « C’est sûr et certain que je vais venir passer des vacances ici, avec ma famille! »

La secrétaire parlementaire a annoncé qu’un appui totalisant 300 000 $ a été alloué pour encourager trois projets. Ainsi, la Forêt de l’Abbaye Val Notre-Dame s’est vu attribuer un montant de 143 000 $. La directrice générale, Hélène Marchand, était particulièrement heureuse de ce financement qui a aidé à moderniser et à réaménager le lieu. Des espaces de repos et des tables de pique-nique sont maintenant disponibles pour y déguster les produits de la forêt. « La communauté est très créative et innovatrice. Ç’a toujours été et nous continuons de promouvoir ces valeurs, tout comme celles de l’accessibilité et de partage », a déclaré Mme Marchand. Des sentiers pour le vélo de montagne sont aussi en phase de construction et de nouvelles yourtes font partie du site pour accueillir les visiteurs en hiver. Elle remercie donc le DEC, sans qui elle n’aurait pu accomplir ces projets.

Un autre financement important de 100 000 $ a été alloué à Chalets Lanaudière pour la construction de six chalets inclusifs. En effet, ceux-ci seront totalement adaptés pour des personnes ayant des handicaps ou des limitations fonctionnelles. De plus, ces habitations seront connectées à un sentier tout aussi adapté. Les infrastructures communes, comme le centre d’accueil, vont être réaménagées dans cette optique. Des équipements ont également été acquis pour que les personnes, peu importe leurs limitations, puissent faire leur activité de plein air préférée. Ainsi, elles pourront se baigner dans des chaises conçues pour elles ou encore parcourir les sentiers pédestres grâce à d’autres sièges adaptés, « même les sentiers les plus difficiles » de préciser Linda Corbeil, directrice des opérations pour Chalets Lanaudière. Le directeur général de l’organisation, Jocelyn Magny, a révélé que plus de 1,5 million de dollars ont été investis pour cette initiative qui permettra d’attirer 5500 personnes supplémentaires. « C’est clair que ce projet va avoir des retombées économiques dans Lanaudière, mais aussi des retombées humaines », a reconnu M. Magny.

Finalement, le Centre de villégiature et de congrès de Lanaudière, nouvellement renommé Matha, a obtenu une aide de 60 000 $ pour apporter de grands changements au niveau de son image sur son site web. Le directeur général, Jonathan Salvas, est persuadé que cette modernisation de la compagnie et cette reconnaissance du milieu dans lequel elle est « permettront d’emmener plus de gens dans l’entreprise et dans la région ». M. Salvas se dit très ému puisque cela fait trois ans qu’il fait affaire avec des agences gouvernementales et Développement économique Canada est la première qui a pris le temps de se déplacer à Saint-Jean-de-Matha. « Les représentants ont voulu rencontrer l’humain derrière le projet et pas juste des colonnes de chiffres. Ça fait une très grande différence pour moi », a-t-il terminé, reconnaissant.

Avez-vous déjà été touché par un trouble d’apprentissage?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média