Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

07 octobre 2023

Jason Joly - jjoly@medialo.ca

Les syndiqués de la Maison La Traverse bénéficieront de 30% d’augmentation

Convention collective

Nouvelle convention

©Photo gracieuseté - L'Action

En plus de ces augmentations de salaire, d’autres mesures avantageuses ont été mises en place afin d’assurer une rétention et une attraction de la main-d’œuvre.

Réunis en assemblée générale le 28 septembre dernier, les membres du Syndicat des travailleuses de la Maison La Traverse - CSN ont adopté à l’unanimité les termes de leur toute nouvelle convention collective. Il aura fallu tout près d’une dizaine de rencontres pour que les parties puissent trouver un terrain d’entente et signer la convention collective qui se conclura le 30 septembre 2025.

D’une durée de trois ans, le contrat prévoit l’introduction d’une toute nouvelle échelle des salaires permettant des augmentations minimales de 10 % pour toutes les travailleuses, le tout rétroactivement au 1er octobre 2022. Le salaire à l’embauche passe donc de 23 $ à 28 $ l’heure. Le maximum de l’échelle, quant à lui, passe à 35,15 $. Chaque année, chacun des échelons sera modifié proportionnellement à la bonification des subventions du gouvernement.

« Nous sommes extrêmement heureuses du résultat de cette négociation. Notre travail est tellement important pour notre clientèle et nous ressentons la pleine reconnaissance de notre engagement et notre professionnalisme avec des conditions de travail concurrentielles et attrayantes qui assureront la rétention du personnel », souligne Kathleen Grenon, présidente du Syndicat des travailleuses de la Maison La Traverse - CSN.

À cet égard, la nouvelle convention collective permet l’introduction d’autres mesures visant la rétention de la main-d’œuvre et l’attraction des emplois. Elle compte notamment l’ajout d’une banque de congés personnels payés, des mesures de disponibilité mieux adaptées pour la liste de rappel, la mise en place d’une politique de télétravail, une prime de gestion de 2 $ l’heure et une hausse significative des remboursements de frais de déplacement.

« Il est inspirant de voir que des groupes de femmes réussissent à se solidariser et faire reconnaitre toute l’importance de leur travail en négociant des bonifications substantielles de leurs conditions de travail et de vie. Le gouvernement devrait s’inspirer d’employeur et de syndicat comme ceux-ci pour enfin offrir des conditions de travail décentes aux employés des services publics qui sont aussi largement des femmes », conclut Patricia Rivest, présidente du Conseil central de Lanaudière - CSN.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média