Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 juillet 2023

Élise Brouillette - ebrouillette@medialo.ca

Tout quitter pour devenir prêtre et servir sa communauté

Vocation

Réjean Thibodeau

©Photo gracieuseté - Mathieu Szablowski - L'Action

L’abbé Réjean Thibodeau a présidé sa première messe le dimanche 11 juin.

 Réjean Thibodeau, natif de Sainte-Mélanie, a écouté son cœur et a tout abandonné afin de devenir prêtre catholique à l’âge de 55 ans. Il vient de terminer avec succès sa formation de huit ans d’études et de préparation.

Réjean Thibodeau a été ordonné prêtre le 9 juin lors d’une célébration présidée par l’archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, en l’église Saint-Paul-de-la-Croix. Le 11 juin, l’abbé Thibodeau a ensuite célébré sa toute première messe. « Ce fut au-delà de mes espérances. C’était une messe plus solennelle avec la célébration de la fête de Saint-Sacrement. On a sorti l’encens et la fin de la messe a été différente. »

Dès son enfance, Réjean Thibodeau aimait se rendre à l’église et a agi en tant que servant de messe. « Le curé m’avait même demandé si j’aimerais ça être prêtre… Et quand j’étais adolescent, mon frère m’avait demandé ce que je voulais faire plus tard et j’avais répondu prêtre! »

Malgré cet appel intérieur, il a choisi de faire ses études en techniques administratives au Cégep à Joliette. Par la suite, il a travaillé pour la Municipalité de Sainte-Mélanie et pendant 32 ans comme répartiteur de nuit pour le Groupe Nadeau.

En entrevue avec L’Action, Réjean Thibodeau raconte toutefois que dans sa vingtaine, il a eu l’occasion de s’inscrire au Grand Séminaire de Montréal, mais que des ennuis de santé l’ont empêché de donner suite à sa mission.

« Un nouveau prêtre, l’abbé Luc Marsolais, est arrivé à Sainte-Mélanie et il a visité deux familles, dont la mienne! Je me suis impliqué au niveau de l’administration de la quête, de la chorale et en tant que marguillier. L’abbé Marsolais m’interpellait souvent au sujet de ma vocation. » C’est à cette période de sa vie qu’il a débuté la démarche, avant d’avoir des maux physiques qui l’ont remis en question. « J’ai pensé que c’était peut-être lié, que c’était trop, alors j’ai reculé. »

Réjean Thibodeau a ensuite quitté Sainte-Mélanie pour emménager à Joliette et il a toujours continué de fréquenter l’église. « Mon travail de nuit me permettait d’y aller deux fois par jour, sept jours par semaine. Aller à la messe était mon loisir. »

Les années ont passé, mais l’idée de la prêtrise n’a jamais quitté ni le cœur ni l’esprit de M. Thibodeau.

Après 32 ans à l’emploi du Groupe Nadeau, à l’âge de 55 ans, l’idée d’une deuxième carrière s’est manifestée. « C’est une amie qui m’a mentionné qu’il n’était peut-être pas trop tard pour la prêtrise... J’ai beaucoup prié, parce que si je commençais la démarche, je ne voulais pas reculer une nouvelle fois. »

Réjean Thibodeau s’est rendu à une messe vocationnelle afin de rencontrer le directeur des vocations, l’abbé Sylvain Cloutier. Sa candidature était limite en raison de son âge et elle devait donc être autorisée par l’archevêque Mgr Christian Lépine. Il a finalement été accepté en tant que séminariste. « Mon âge était un enjeu, ça signifiait être prêtre à 63 ans. J’ai été chanceux qu’ils me prennent. En quatre mois, d’avril à août 2015, je quittais mon emploi et je mettais ma maison en vente. J’ai tout laissé pour aller étudier au Grand séminaire. Évidemment, ma décision n’a surpris personne autour de moi... »

La formation pour devenir prêtre prend généralement huit ans d’études et de préparation. Celle-ci se déroule en quatre étapes successives : l’étape propédeutique (étape préparatoire), la formation de disciple (étape des études philosophiques), la configuration au Christ (étape des études théologiques) et la pastorale (étape de synthèse vocationnelle).

En entrevue, Réjean Thibodeau précise qu’ils étaient dix candidats à la prêtrise au début de son cheminement et qu’ils sont deux à avoir été ordonnés prêtre (lui-même ains que Charbel Daw). « Certains sont partis d’eux-mêmes, d’autres ont dû quitter. De mon côté, la première année a été la plus difficile. » Il confie cependant que tout au long de son cheminement, les signes qu’il était à la bonne place n’ont cessé de se manifester.

Même si Réjean Thibodeau est prêtre pour le diocèse de Montréal et qu’il sera en fonction au sein de la Paroisse Saint-Paul-de-la-Croix, il souligne que cela ne l’empêchera pas de venir présider des messes dans la région. D’ailleurs, à l’invitation de l’abbé Nicolas Tremblay, il sera à Sainte-Mélanie le 16 juillet pour la messe de 11 h.

En terminant, l’abbé Thibodeau exprime que son vœu est que les gens qui viennent à l’église passent un bon moment. Il croit aussi que l’Église doit aller à la rencontre de la population et s’afficher. Personnellement, il n’hésite pas à se promener en ville avec son col romain et il déclare que son église a même tenu un kiosque lors d’une fête du quartier. « C’est une belle paroisse, multiculturelle, avec des familles. C’est un milieu très dynamique. »

Réjean Thibodeau

©Photo gracieuseté - Mathieu Szablowski - L'Action

L’abbé Réjean Thibodeau a présidé sa première messe le dimanche 11 juin.

©Photo gracieuseté - Mathieu Szablowski - L'Action

L’abbé Réjean Thibodeau a présidé sa première messe le dimanche 11 juin.

©Photo gracieuseté - Mathieu Szablowski - L'Action

L’abbé Réjean Thibodeau a présidé sa première messe le dimanche 11 juin.

Commentaires

12 juillet 2023

Tianse, Vincent

Mes félicitations encore Rejean pour cette mission noble au milieu du monde !!!

20 juillet 2023

Mathis Langlois

Bravo à vous, Monsieur Thibodeau !

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média