Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Actualités

Retour

06 décembre 2022

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

L’importance de miser sur les acquis

Développement durable

Dévoilement plan développement 2023-2030

©Photo Élise Brouillette - L'Action

David Tremblay est chercheur postdoctoral au sein de la Chaire éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi.

À la suite du dévoilement du plan de développement touristique de Lanaudière, les personnes présentes au Centre culturel Desjardins ont eu droit à une conférence du chercheur David Tremblay et à un panel en compagnie d’entrepreneurs locaux. Le cœur de ces interventions : le développement durable.

Tout d’abord, David Tremblay, chercheur postdoctoral au sein de la Chaire éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi, a livré une conférence sur le « pourquoi » et le « comment » du développement durable.

Il a expliqué que trop souvent, lorsqu’on en parle, on met trop l’accent sur l’environnement au détriment des volets social et économique.

Il a aussi souligné « qu’il n’y a pas une seule recette, mais une multitude d’approches. La première étape, c’est de s’engager à faire les choses autrement. »

Les crises sanitaires, économiques et climatiques incitent les entreprises et les communautés à emboîter le pas.

M. Tremblay a invité les entreprises à se doter d’une politique de développement durable et à parler de leur vision. « La démarche doit s’inscrire dans la pérennité et la durabilité. »

Le conférencier a incité les entrepreneurs à partir de ce qu’ils ont déjà mis en place. Il a également mentionné que l’approche pouvait se faire par projet. « Ce n’est pas obligé de se faire de façon planifiée avec un plan d’action. »

Avec une liste étoffée d’exemples, David Tremblay a illustré à quel point le développement durable, c’est vaste.

« C’est important de prioriser, de prendre une bouchée à la fois. Il faut considérer sa situation actuelle et la faisabilité des actions. Construire sur les acquis permet de générer des succès et de favoriser la mobilisation. »

Des exemples concrets

À la suite de la conférence, quatre entrepreneurs de la région ont présenté des initiatives qu’ils ont mis de l’avant et qui favorisent le développement durable.

Linda Corbeil, directrice des opérations chez Chalets Lanaudière, a souligné que l’entreprise d’économie sociale a fait un grand saut afin de devenir une destination plein air à accès universel. Six nouveaux chalets accessibles peu importe les limitations physiques verront le jour et Chalets Lanaudière est en train d’adapter ses plateaux d’activités et de se procurer de l’équipement spécialisé.

De son côté, Philippe Cyr-Pelletier, directeur général et artistique au Café culturel de la Chasse-Galerie, a expliqué que l’endroit avait complété processus pour obtenir sa certification de Scène écoresponsable. « Nous avons regardé ce qu’on faisait déjà et nous avons pu obtenir une certification argent! Nous avons un plan d’action sur deux ans. »

Par la suite, Marcel Mailot, propriétaire de la Distillerie Grand Dérangement, a parlé de l’importance pour l'entreprise que le produit soit biologique, du grain à la bouteille. « Nous sommes la première distillerie en mode écologique. Tous nos procédés devraient l’être, même le nettoyage. Notre prochain projet est de récupérer l’eau qui est gaspillée par les tours de refroidissement. On n’arrête jamais, mais il faut y aller un pas à la fois. »

Finalement, Pol Brisset, propriétaire d’Alchimiste Microbrasserie, a déclaré que l’entreprise travaillait sur trois axes de développement durable. La microbrasserie collabore notamment avec des producteurs locaux afin de mettre de l’avant leurs produits. L’Alchimiste est aussi à la tête de Lanaubière, une route des bières qui vise à regrouper les microbrasseurs et à les faire connaître. En conclusion, Pol Brisset a dévoilé qu’un économusée du brasseur verrait le jour.  « Une terrasse sera construite au printemps avec aire d’interprétation et de dégustation. »

Dévoilement plan développement 2023-2030

©Photo Élise Brouillette - L'Action

Denis Brochu, Pol Brisset, Marcel Mailot, Philippe Cyr-Pelletier et Linda Corbeil.

Croyez-vous que les cliniques d’IPS sont une bonne solution aux problèmes d’accès à des soins de santé?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média