Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

25 octobre 2022

Jason Joly - jjoly@medialo.ca

Les Coop Novago de Joliette et de Saint-Jacques menacées de fermer définitivement

Coopération difficile entre Novago et le syndicat

Cortège funèbre

©Photo gracieuseté - L'Action

Le syndicat a organisé un cortège funèbre pour « enterrer l’esprit coopératif de Novago et du groupe québécois Sollio » .

Alors que la grève du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Coop Lanaudière CSN perdure depuis un an, ce dernier et l’employeur, Novago, se sont rencontrés le 24 octobre au ministère du Travail afin de reprendre les discussions à la table de négociations. Alors que celles-ci n’ont connu aucun avancement, l’employeur menace également de fermer définitivement les boutiques de Joliette et de Saint-Jacques.

Il faut rappeler que les parties n’étaient pas entrées en contact depuis le mois d’avril 2022. Selon le syndicat, tout portait à croire que Novago était prêt à envisager un règlement de la convention collective sur des bases similaires à celles de la Coop de Saint-Tite. En effet, Les syndiqués et l’employeur se sont entendus l’été dernier à ce qu’il n’y ait aucun recul des conditions de travail.

« L’employeur a tenté de nous faire croire qu’il était prêt à envisager de retirer ses demandes de concession. Tout le monde sait qu’elles ne font aucun sens dans le contexte économique actuel. Novago nous demande toujours de concéder de 14 % à 29 % de reculs salariaux et il souhaite anéantir nos 50 ans de lutte syndicale en scrappant littéralement notre convention collective », souligne Nicole Lambert, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Coop Lanaudière CSN.

Selon le syndicat, l’employeur souhaiterait reprendre les négociations là où les parties ont cessé de négocier à l’automne 2021. Novago a aussi annoncé aux syndiqués qu’il convoquerait son conseil d’administration lors d’une séance extraordinaire ayant lieu le 25 octobre afin d’envisager la fermeture définitive des boutiques de Joliette et de Saint-Jacques. Cette action mettrait fin à toutes les opérations des sites représentés par le Syndicat.

« Il est incompréhensible qu’en 2022, en pleine pénurie de main-d’œuvre et en pleine crise inflationniste, une entreprise qui bat des records de profitabilité demande à des travailleurs, des pères et des mères de famille d’amputer leurs salaires. Ce n’est pas la première fois que Novago nous manque de respect ou nous menace. Après un an de conflit on en a vu d’autre et nous ne reculerons devant rien. Même devant la menace d’une fermeture », assure Mme Lambert.

Les parties doivent se rencontrer à nouveau le 2 novembre prochain au ministère du Travail à Montréal. La tenue de cette rencontre devient donc tributaire de la décision du conseil d’administration de Novago de poursuivre ou non ses opérations.

Que faites-vous pour préserver la Terre? 

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média