Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

25 juillet 2022

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Des procédures entamées pour modifier les noms de deux rues à Joliette

Rolland-Brunelle et Florian-Bournival

Changement noms de rues

©Jason Joly - L'Action

Située dans le Carrefour du Vieux-Moulin, la rue Père Rolland-Brunelle pourrait prochainement changer de nom.

Le conseil de la ville de Joliette a décidé de suivre les recommandations du comité de toponymie  qui ont été faites le 19 mai 2022 et d’entamer les procédures dans le but de changer les noms des rues Père Rolland-Brunelle et Père Florian-Bournival.

La Ville propose d’adopter le nom de Jacqueline P. Lachance, la première femme à accéder à la présidence de la Chambre de commerce du Grand Joliette, pour remplacer la première rue. Pour ce qui est de la deuxième, le nom retenu est celui de France Robertson, qui a été la directrice du Centre d’amitié autochtone de Lanaudière de 2012 à 2018. « Nous avons choisi les noms de deux femmes reconnues et impliquées », indique le maire Pierre-Luc Bellerose, en entretien avec L’Action. Bien que la Ville soit en train de suivre les procédures demandées, la Commission de toponymie du Québec n’a pas encore approuvé un tel changement. Des lettres ont toutefois été envoyées par voie postale aux personnes résidentes sur ces rues afin de les informer de ces démarches.

Cette décision fait suite à celle prise avec le Centre culturel Desjardins de modifier le nom de la salle Rolland-Brunelle. M. Bellerose rappelle que les noms des pères Bournival et Brunelle ont été mentionnés dans un recours collectif dénonçant des cas d’agressions sexuelles au sein des Clercs de St-Viateur. Plusieurs dévoilent avoir été victimes de M. Bournival alors qu’une seule personne dénonce des méfaits de la part du père Brunelle. M. Bellerose précise toutefois que des citoyens sont venus à sa rencontre pour lui avouer avoir aussi été victimes du membre des Clercs. Leur témoignage a donc convaincu le maire d’entamer ce changement. « Quand nous avons une rue à notre nom, c’est un privilège et il faut le mériter », déclare M. Bellerose. Ce dernier tient à préciser qu’il n’agit pas contre la communauté des Clercs, mais bien contre ces deux individus seulement : « Nous n’avons pas l’intention de changer le nom de la rue St-Viateur. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média