Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

20 juillet 2022

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Un Joliettain à l’origine d’un nouveau réseau social

« L’ordinaire de quelqu’un peut être l’extraordinaire d’un autre »

Weazzer

©Photo gracieuseté - Benoit Dufresne - L'Action

Benoit Dufresne, le fondateur de Weazzer.

Un nouveau réseau social d’origine lanaudoise a fait son entrée sur Internet au cours de l’été 2022. Intitulé Weazzer, le site invite les internautes à publier des photos de leur environnement et à rapporter la météo de leur région ou de leur pays, peu importe où ils se trouvent. Le fondateur du réseau, Benoit Dufresne, a accepté de rencontrer L’Action pour présenter son projet et raconter les difficultés auxquelles il a dû faire face durant son processus de création.

Alors que cette idée germait dans sa tête depuis deux ans, Benoit Dufresne est heureux de voir la version test (bêta) de son réseau social mise à la disposition du grand public. À travers le site Weazzer, l’accent est mis sur la diffusion de photos de partout dans le monde pour faire découvrir les paysages et la météo actuelle. D’autres informations, comme la vitesse du vent, peuvent être ajoutées pour avoir un portrait complet de la température sur place. « Nous parlons de météo tous les jours, mais la voir à travers les yeux de la personne qui a pris la photo, c’est plus intéressant », indique le Joliettain d’origine. Ce dernier espère combler ce qu’il appelle l’ « Égo météo », soit le plaisir pour une personne de parler de son coin de pays : « L’ordinaire de quelqu’un peut être l’extraordinaire d’un autre. »

Les utilisateurs peuvent donc visiter cette plateforme pour connaitre le temps qu’il fait dans d’autres régions et découvrir de nouveaux endroits en questionnant les résidents de ces mêmes pays. M. Dufresne a aussi mis en marche des concours de la meilleure photo de la journée, du mois et de l’année : « Les gens peuvent publier n’importe quoi, mais s’ils mettent de la qualité, ils courent la chance de gagner quelque chose. »

Le fondateur de Weazzer se considère comme un amateur de météo : « Je suis un fan d’orages et de tempêtes de neige. À ces moments, j’embarque dans ma voiture et je vais me promener. » C’est parce qu’il adore admirer le ciel et les paysages que l’idée lui est venue de créer cette plateforme. Il s’est donc associé à une programmeuse de Saint-Félix-de-Valois, Marie-Ève Castonguay, pour concevoir son projet. Il a également mis beaucoup d’efforts dans le but d’apporter un cachet local à son site : « J’ai travaillé comme un fou pour que notre entreprise et notre cloud soient au Québec. »

Laisser le contrôle aux internautes

Benoit Dufresne reconnait que les principales difficultés rencontrées ont été de faire connaitre le site et de trouver une façon de le rendre convivial pour tous. Il mise beaucoup sur le bouche-à-oreille et sur la publicité pour ce faire, mais il est toutefois convaincu que le fait que Weazzer soit « géré par des humains » apportera une plus grande confiance de la part des utilisateurs.

Bien que des modérateurs se soient portés volontaires pour s’assurer qu’aucun propos choquant ne soit diffusé, M. Dufresne explique que la plateforme a été bâtie sans algorithme et laisse le contrôle en grande partie aux internautes. Ces derniers peuvent en effet décider de la pertinence d’une publication et sont en mesure de dénoncer une photo ou un commentaire inapproprié en appuyant sur une icône à cet usage. Si une publication reçoit trois dénonciations, elle est retirée du fil et les gestionnaires du site se chargent de l’analyser afin de déterminer si le tout est acceptable ou non. « Nous sommes là pour parler d’environnement, de météo et de paysage. Point final », précise Benoit Dufresne avant d’ajouter qu’aucune idéologie politique ou religieuse ni aucun propos raciste, homophobe ou sexiste ne sera toléré sur le site.

Les obstacles rencontrés ont cependant été surmontables puisque l’entrepreneur constate un grand intérêt de la part des membres. En optant pour une approche chaleureuse, il entrevoit un brillant avenir pour Weazzer. « C’est un site amical dans lequel nous partageons la beauté de la nature », conclut-il.

Commentaires

24 juillet 2022

YVONNE DEVEAULT

BONNE CHANCE POIUR VOTRE PROJET ,ON EST AVEC VOUS

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média