Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

19 juillet 2022

Communiqué L'Action - infolanaudiere@lexismedia.ca

« Le gouvernement tarde à agir et la gestion des aéroports est une honte nationale », admet Gabriel Ste-Marie

La Charte des voyageurs doit s’appliquer au gouvernement fédéral selon le député

Gabriel Ste-Marie

©Photo gracieuseté - L'Action

Le député du Bloc Québécois dans Joliette, Gabriel Ste-Marie.

Face à la gestion déficiente du gouvernement fédéral de ce qui est devenu la crise des aéroports, le porte-parole du Bloc Québécois en matière de finances et vice-président du Comité permanent des finances, Gabriel Ste-Marie, propose de faire appliquer la « Charte des voyageurs » au gouvernement fédéral et à ses institutions.

« Actuellement, la Charte des voyageurs ne s’applique qu’aux compagnies aériennes. Rien n’est prévu lorsque les problèmes sont causés par le gouvernement. Il est temps de mettre fin à l’impunité des libéraux qui se sont lavé les mains du chaos dans les aéroports. L’incompétence doit entraîner des conséquences », a déclaré Gabriel Ste-Marie.

« Ottawa doit être tenu de respecter les mêmes règles que celles qu’il impose aux compagnies aériennes. De quoi a l’air l’autorité gouvernementale si elle exige des standards aux autres qu’elle-même est incapable d’atteindre? L’État a un devoir d’exemplarité et d’imputabilité, autrement, personne ne le prendra au sérieux », tonne le bloquiste.

Le Règlement sur la protection des passagers aériens établit les obligations minimales des compagnies aériennes envers les passagers. Celui-ci est administré par l’Office des transports du Canada. Par exemple, lorsque la perturbation est attribuable à des facteurs sous contrôle du transporteur, les passagers ont droit à une indemnité pouvant aller de quelques centaines à quelques milliers de dollars, en plus d’un remboursement complet s’il n’arrive pas à réattribuer au passager un vol qui lui convienne. « On pourrait forcer le gouvernement à compenser les voyageurs qui voient leur vol annulé par manque de contrôleurs aériens ou encore, qui ratent leur vol à cause de délais démesurés pour passer les fouilles de sécurité », indique M. Ste-Marie.

Rappelons que le rapport d’une firme spécialisée qui a récemment fait les manchettes révélait que les aéroports Pearson de Toronto et Montréal-Trudeau occupaient respectivement la 2e et la 6e place du top 10 mondial des pires aéroports quant aux retards et aux annulations de vols. Selon un sondage Ipsos publié il y a quelques jours, 70 % des Canadiens sont d’ailleurs d’avis que le chaos dans les aéroports est une « honte nationale ».

« Le Canada se distingue à l’international par ses performances atroces. J’espère qu’Omar Alghabra est conscient de la catastrophe. Annuler des vols et empêcher les gens de voyager n’est pas une solution. Son gouvernement doit assurer le niveau de service auquel les citoyens sont en droit de s’attendre. Avec ce qu’on propose, les institutions fédérales auront un fort incitatif à ne plus laisser les choses dégénérer. Il faut éviter que le fiasco ne se reproduise et c’est pourquoi au Bloc Québécois, nous allons continuer de faire de la pression au gouvernement pour nous assurer que cette situation se résorbe », conclut M. Ste-Marie.

Que feriez-vous si vous croisiez une carriole en pleine ville?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média