Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Éducation

Retour

23 mai 2022

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Des étudiantes instaurent un journal hebdomadaire à leur école primaire

École Saint-Théodore-de-Chertsey

Journal étudiant Chertsey

©(Photo gracieuseté)

Camille Élément-Despatie, Rosalyne Goyette-Lévesque, Lily-Ann Roy, Emy B. Michaud, Elisabeth Alexandre-Léandre et Coralie C-Potelle.

Six élèves de l’école Saint-Théodore-de-Chertsey ont pris l’initiative de réaliser et d’imprimer un journal hebdomadaire pour l’ensemble de leur école primaire. Épaulées par une éducatrice spécialisée, les finissantes de sixième année s’apprêtaient à produire la huitième édition de leur journal « Le St-Théodore » lors de leur entrevue avec L’Action.

« C’est en discutant avec Rosalyne, une élève qui aime beaucoup écrire, et en cherchant un projet qui pourrait l’intéresser que nous avons eu cette idée. Elle s’est ensuite chargée de recruter son monde pour mettre le projet sur pied », a commenté l’éducatrice spécialisée Émilie Cardinal-Frigon.  

Les jeunes filles ont chacune leur rôle au sein de la production. Rosalyne fait des entrevues avec les professeurs et écrit des articles à leur sujet.  « C’est une façon de les connaître en dehors de l’école et de savoir ce qu’ils font lorsqu’ils ne travaillent pas », a expliqué celle-ci. Son amie Lily-Ann, qui l’aide parfois à trouver des questions pour les enseignants, a ajouté qu’il s’agit d’un petit défi, « c’est difficile de toujours trouver des bonnes idées de choses à leur demander!» 

Lily-Ann se charge également d’élaborer une proposition de jeu à réaliser dans la cour d’école et parfois un qui suis-je. De son côté, Coralie fait un mandala chaque semaine et réalise à l’occasion une bande dessinée. Tout comme Elisabeth qui se passionne pour le dessin et qui aimerait bien en faire sa profession plus tard.  

« Je fais beaucoup de dessins, je m’amuse à le faire un peu par rapport à ce que je ressens. Quand je vais moins bien, je fais un dessin un peu triste et quand je suis joyeuse je fais comme des mangas, c’est un peu ma passion! » Elisabeth a continué en évoquant que le plus difficile est de devoir faire ses illustrations dans d’aussi petits carrés et de trouver des inspirations pour ses histoires, « On a déjà traité de plein de sujets, comme de l’intimidation, alors c’est difficile de trouver des nouvelles idées! »  

Elisabeth et Emy s’échangent la tâche de la confection de la bande dessinée d’une semaine à l’autre. Lorsqu’il s’agit de son tour, Emy a décidé de joindre un petit article en lien avec la bande dessinée qu’elle produit.  

Finalement, Camille fait une pensée positive, une blague, un mot caché et s’occupe des sports. Elle couvrait les matchs de l’équipe de hockey balle de son école et maintenant que la saison de celle-ci est terminée, elle suit les matchs de basketball. Elle et Coralie font d’ailleurs partie de l’équipe de leur école.  

Que ce soit parce qu’elles aiment dessiner, écrire, informer les gens ou parce qu’elles souhaitent faire connaître les équipes sportives de leur école, les six élèves s’investissent beaucoup dans leur projet. « Elles prennent de leur temps sur l’heure du dîner, lors des récréations et elles sont de plus en plus autonomes dans leur écriture, je n’ai plus qu’à me charger de l’impression », a expliqué l’éducatrice spécialisée.  

Le journal est distribué toutes les semaines. Chaque groupe-classe reçoit au minimum une copie et peut en demander plus s’il le désire. Les élèves ont reçu plusieurs commentaires positifs notamment de la part des adultes de leur école et des jeunes sportifs qui aiment que l’on parle de leurs exploits.   

Émilie Cardinal-Frigon espère que le Journal étudiant pourra perdurer, et ce, même après le départ des élèves de sixième année. Déjà, quelques élèves plus jeunes ont mentionné un certain intérêt à prendre le relais.  

Une visite au Journal L’Action 

Afin de récompenser les efforts et la rigueur des élèves, Émilie Cardinal-Frigon a amené les six filles visiter les bureaux du Journal L’Action et a permis aux élèves de rencontrer et de poser leurs questions aux quatre journalistes de l’endroit, ainsi qu’au directeur développement des affaires.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média