Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

12 avril 2022

Étudiant du Cégep à Joliette - reservationweb@lexismedia.ca

Une affaire croustillante

Lettre ouverte

Au moment où les petites entreprises d’ici auraient besoin d’aide pour faire survivre leur commerce, le gouvernement du Québec choisi de subventionner la compagnie Américaine PepsiCo qui a faite plus de huit milliards de profit net en 2021. Pourtant, il est évident que des compagnies québécoises auraient largement pu bénéficier de cette aide. 

En effet, le ministère de l’agriculture du Québec verse une aide de 3 millions de dollars à la multinationale américaine pour instaurer une nouvelle ligne de production de croustille à Lévis. Sachant que l’autonomie alimentaire s'agit de la capacité à satisfaire ses besoins d'alimentation à travers ses propres moyens de production, n’aurait-il pas été plus favorable d’offrir cette aide au développement des fermes de proximité plutôt ?  

En quoi la production de croustille permet de promouvoir l’autonomie alimentaire du Québec ?  

À noter que ce n’est pas la première fois que notre gouvernement décide de subventionner un de ces géants du monde de l’alimentation. En novembre 2020, Québec a annoncé la concession d’un prêt de 2 millions de dollars à Kraft pour une ligne de production de ketchup à Mont-Royal qui achète ces tomates aux États-Unis, quand même ironique.  

Où cela s’arrêtera-t-il ? À ce rythme, dans quelques années, achèterons-nous notre sirop d’érable à l’étranger ?  

Océanne Deziel

Étudiante au Cégep régional de Lanaudière à Joliette

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média