Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

02 mars 2022

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Le maire de Joliette veut instaurer une bonne communication avec la direction de Bridgestone

Connaitre la situation dans sa globalité

Bridgestone

©(Photo gracieuseté)

Une panne informatique a forcé l’usine Bridgestone à Joliette d’arrêter sa production le 27 février.

Le problème informatique qui touche les réseaux des usines de Bridgestone en Amérique du Nord et en Amérique latine perdure depuis près de trois jours. L’établissement de Joliette a vu sa production arrêtée et a été contraint d’ordonner à ses employés de rester à la maison. Malgré le peu d’informations diffusées, le maire de Joliette, Pierre-Luc Bellerose, assure toutefois mettre beaucoup d’effort afin d’établir une bonne communication avec l’usine et ainsi connaitre l’ampleur de la situation.

Selon des informations récentes, des employés de Bridgestone à Joliette pourront retourner au travail afin d’assurer la maintenance des installations. Des opérations du département de l’expédition devraient également se remettre en marche prochainement.

Cependant, Pierre-Luc Bellerose s’inquiète de l’impact que pourrait avoir cette mise en veille auprès des 1300 employés qui travaillent à l’usine. Avec l’aide de la députée de Joliette, Véronique Hivon, le maire a tenté à plusieurs occasions d’entrer en contact avec le directeur général de l’usine et le syndicat. Pour l’instant, il avoue ne pas avoir eu la chance de parler directement avec la direction de l’usine et n’a donc pas pu de récolter de nouvelles informations. Cependant, le maire travaille toujours à instaurer ce canal de communication entre les différents intervenants afin d’avoir une meilleure idée du problème.

« Le but est d’obtenir un état de la situation, soit de connaitre les impacts, de savoir combien de temps ça dure et quelles sont les actions prises. Parce que si cela dure deux ou trois semaines et que l’usine ne paie pas les employés, éventuellement, 1300 familles pourraient avoir des besoins », indique M. Bellerose.

Le maire précise qu’il n’y a pas de mobilisation prévue pour aider les employés, mais plutôt une discussion entre tous les intervenants pour avoir le plus rapidement possible une idée globale de la situation. Il espère principalement que l’employeur parviendra à payer les employés si le problème perdure. « C’est hypothétique, peut-être que ce ne sera pas le cas, mais si on se retrouve avec près d’un mois sans opération, pour éviter qu’il y ait des employés sans rémunération, il faudrait voir s’il y a possibilité de payer des vacances par exemple. » Il souhaite principalement que l'usine puisse remplir ses obligations et qu'elle soit prête à répondre aux besoins dans l'éventualité où le problème persiste.

Pour l’instant, la direction de l’usine et le syndicat des employés ne peuvent donner plus d’informations sur la situation.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média