Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

06 janvier 2022

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Un manque de 20 000 employés dans le domaine de la santé

« Une avalanche d’hospitalisations »

Christian Dubé

©Gracieuseté - Émilie Nadeau

Alors que le nombre de nouvelles hospitalisations est à 400, le ministre Christian Dubé révèle un manque de près de 20 000 employés de la santé.

Alors que le nombre d’hospitalisations est en constante augmentation, le ministre Christian Dubé s’inquiète de voir le personnel de la santé s’absenter à cause de la Covid-19. Lors d’un point de presse organisé le 6 janvier, il a déploré un manque de près de 20 000 employés. Pour tenter d’aider les hôpitaux et de limiter les hospitalisations, M. Dubé a donc annoncé quelques mesures touchant particulièrement les non-vaccinés.

En effet, le gouvernement a officiellement annoncé que le passeport vaccinal sera obligatoire dès le 18 janvier pour aller à la SAQ et la SQDC. Cette mesure a été mise en place dans l’espoir d’inciter les non-vaccinés à recevoir leur première dose. « Si les non-vaccinés sont mécontents, il y a une solution très simple à leur portée et c’est de se faire vacciner. »

Christian Dubé a aussi révélé que le passeport vaccinal sera éventuellement élargi à trois doses. Dans les prochains mois, seules les personnes ayant reçu leurs trois vaccins auront un passeport valable.

Un manque à combler

Le nombre de cas est grandement sous-estimé, selon les aveux du gouvernement, et ce, particulièrement depuis que les tests PCR sont réservés à des groupes précis de la population. « Nous ne pourrons plus nous fier uniquement aux tests qui sont faits dans les centres de dépistage », explique Christian Dubé. Il ajoute que le taux de positivité sera l’indicateur qui sera pris en considération pour évaluer la situation. En ce moment, ce taux est de 30 % ce qui, selon le ministre, « est du jamais vu ».

Les hospitalisations, quant à elles, continuent d’augmenter et les experts de l’Institut national d'excellence en santé et services sociaux (INESSS) ne voient pour l’instant aucun plateau d’infection. Christian Dubé a annoncé qu’en date du 5 janvier, le nombre de personnes nouvellement hospitalisées était de plus de 400.

Ainsi, le nombre de cas qui augmentent est préoccupant puisque le nombre d’employés de la santé absents à cause de la Covid-19 lui aussi est en hausse. Pour tenter de récupérer du personnel, le ministre de la Santé dit travailler avec les représentants syndicaux. Ils espèrent ensemble trouver assez de personnel dans le but d’ouvrir près de 1000 lits supplémentaires.

Problème de dépistage

Le ministre de la Santé s’est dit conscient qu’il était impossible pour l’instant d’analyser tous les tests PCR. Il a tout de même rappelé qu’une plateforme d’auto-déclaration pourrait être mise en marche afin de permettre aux personnes infectées d’enregistrer le résultat de leur test positif par elles-mêmes. M. Dubé espère que cette plateforme sera accessible d’ici la semaine prochaine, mais avoue ne pas être en mesure d’émettre une date précise.

Le ministre a également voulu préciser que toutes les personnes qui entrent à l’hôpital ne sont pas tous des cas sévères reliés à la Covid-19. Il estime qu’environ 40 % des personnes qui sont entrées à l’hôpital y sont allées pour d’autres raisons, donnant comme exemple un accouchement. Ainsi, ce cas est secondaire, mais le ministre précise que ce qui complique les choses est dans la manière de traiter les personnes infectées qui vont à l’hôpital pour une autre raison : « Ces gens doivent être traités différemment. On ne peut pas, à Sainte-Justine, faire accoucher une femme enceinte infectée à côté d’une autre qui n’a pas la Covid. »

Pfizer et Moderna

Bien que la vaccination de la troisième dose aille bon train, Christian Dubé rappelle l’importance de cette pratique, réitérant qu’il s’agit de « la meilleure façon pour limiter les hospitalisations ». Le Québec ne manque pas de vaccins, mais le ministre révèle qu’ils ont une certaine difficulté à recevoir suffisamment de doses de Moderna et de Pfizer pour fournir tous les centres de vaccination. Ainsi, il demande aux Québécois de ne pas attendre le vaccin de leur choix pour leur troisième dose, répétant que les deux vaccins sont efficaces de façon égale.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média