Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

03 novembre 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Québec recule sur la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé

De la vaccination au dépistage obligatoire

Christian Dubé

©Photo -archives

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Considérant le faible taux de nouvelles personnes vaccinées contre la Covid-19 dans le réseau de la santé depuis l’annonce du report de la date butoir au 15 novembre, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé cet après-midi que Québec met fin à l’obligation d’être vaccinés pour les travailleurs de la santé. En conférence de presse, le ministre a précisé que les employés non vaccinés devront cependant subir des dépistages trois fois par semaine pour demeurer en poste.   

À ce jour, le réseau de la santé compte toujours autour de 14 000 employés n’ayant reçu aucune dose du vaccin. Toutefois, M. Dubé a apporté quelques précisions sur ce chiffre. En réalité, ce sont près de 8 000 personnes actuellement en poste sur le terrain, dont 5 000 en contact direct avec les patients, qui n’ont pas été inoculés. En tenant compte de ces ajustements, le ministre était en mesure d’affirmer que 97% du personnel de la santé en poste est adéquatement protégé.

La levée de cette obligation concerne uniquement les employés actuels du réseau. Tous les nouveaux employés devront être vaccinés afin d’être embauchés. Pour s’assurer de maintenir un milieu sécuritaire pour les patients vulnérables, Québec substitue la vaccination obligatoire par un dépistage rigoureux des employés non vaccinés, et ce, à raison de trois fois par semaine.

« Ce n’est pas une décision qu’on aime prendre, mais c’est la moins pire des décisions », a commenté le ministre de la Santé en conférence de presse. « Pour plusieurs Québécois, ça reste incompréhensible que des travailleurs de la santé ne veulent pas se faire vacciner. Mais, comme ça reste un noyau dur, il faut faire quelque chose. Notre réseau de la santé, dans les conditions actuelles, ne peut pas se passer de ces personnes-là », a-t-il ajouté.

Pas de passe-droit

Malgré ce changement de ton, Christian Dubé a confirmé que les autres mesures annoncées le 15 octobre dernier étaient maintenues. En plus des dépistages obligatoires, on entend ici la suspension de la prime Covid et de la prime de rétention pour les employés non vaccinés. De plus, les personnes qui refusent le dépistage se verront suspendues sans solde. « C’est déjà commencé », a d’ailleurs averti M. Dubé.

« Il y a peut-être certaines personnes qui vont penser qu’on va les laisser tranquilles et qu’on ne viendra pas les dépister. Je veux leur dire : c’est fini! », a-t-il martelé, assurant qu’il n’y aurait plus place à aucune concession.

Aller de l’avant

Enfin, le ministre de la Santé a tenu à lancer un dernier appel aux employés du réseau de la santé, rappelant que l’objectif demeurait la vaccination de la totalité de ceux-ci. « Pensez à votre engagement, au-delà de votre engagement personnel, à vos collègues et l’impact sur vos collègues qui tiennent le fort depuis plusieurs mois. »

Cette décision difficile, prise de concert avec la Santé publique, témoigne de la volonté du gouvernement d’aller de l’avant et de respecter ses engagements pour le réseau de la santé. « Si on laissait partir ces gens-là, on n’aurait pas pu », a avoué M. Dubé, faisant référence à l’abolition du temps supplémentaire obligatoire, au recours à la main-d’œuvre indépendante et au meilleur aménagement des horaires du personnel, notamment.

« Certains vont être déçus de la décision, mais on doit regarder en avant. Nous pouvons prendre cette décision aujourd’hui tout en gardant notre milieu sécuritaire. Avec une vaccination de 97% dans le milieu de la santé, on passe de la vaccination obligatoire, au dépistage obligatoire. Passons à une autre étape », a-t-il conclu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média