Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

20 octobre 2021

Étudiant du Cégep à Joliette - reservationweb@lexismedia.ca

Revirement de situation au Texas

Lettre ouverte

Le gouvernement de Joe Biden avait suspendu la nouvelle loi du Texas concernant l’avortement au-delà de 6 semaines, le 6 octobre dernier. Malheureusement, le procureur général du Texas, Ken Paxton, a remis celle-ci en place en faisant appel à une cour fédérale.

Le fait d’interdire l’avortement au-delà de 6 semaines est incohérent puisque la majorité des femmes ne savent même pas qu’elles sont enceintes à ce moment. Dans les faits, la Revue québécoise de droit international mentionne que les femmes le découvrent seulement après avoir manqué deux fois leurs menstruations, soit environ à la huitième semaine de grossesse.

Considérant que les femmes reconnaissent majoritairement qu’elles sont enceintes lors de la huitième semaine de grossesse et que la loi interdit l’avortement au-delà de la sixième semaine, il est possible que cette loi déguise une volonté d’interdire complètement l’avortement sans le mentionner concrètement. La législation autour de l’avortement au Texas brime totalement la liberté des femmes de disposer de leur corps et le droit constitutionnel à l’avortement. Il est d’autant plus aberrant que cette loi s’applique de la même manière lors de cas de viol ou d’inceste.

Mavrick Melançon

Étudiant en sciences humaines au Cégep régional de Lanaudière à Joliette

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média