Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

19 octobre 2021

Étudiant du Cégep à Joliette - reservationweb@lexismedia.ca

L’itinérance enfin dans la mire du gouvernement

Lettre ouverte

Pour une fois, en annonçant son nouveau projet d’investissement de 280 millions pour lutter contre l’itinérance (« Un plan de 280 millions pour « changer la culture » », La Presse, 18 octobre 2021), le gouvernement Legault a réussi son coup.

En effet, Sam Watts, PDG de Mission Bon Accueil, s’est dit satisfait de ce plan : « Ce que nous aimons, c’est que c’est compréhensif et avec des fonds récurrents. On a un plan global qui va vraiment tenir la route. » Aussi, il s’agit d’une « approche orientée vers la prévention, l'accompagnement et l'inclusion. Le gouvernement a mis ses priorités à la bonne place et propose une vision claire et équilibrée pour lutter contre l'itinérance », dit la Dre Claire Gamache, présidente de l'Association des Médecins Psychiatres du Québec. Alors que le dernier Plan d’action interministériel en itinérance est échu depuis 2020 et a été reporté maintes fois, Le gouvernement du Québec s’engage enfin à agir en amont pour permettre aux personnes en situation d’itinérance à se réintégrer dans la société en implantant 1600 unités de loyer supplémentaires ainsi qu’en versant des montants aux organismes communautaires et aux services de proximité en itinérance.

De plus, il était temps qu’un changement de culture s’amorce en ce qui concerne la perception de l’itinérance. En ce moment, c’est 4000 personnes qui sont en situation d’itinérance chaque soir, et cela à Montréal seulement, selon le président de la Mission Old Brewery James Hughes. Alors que les ressources sont à bout de souffle, il ne s’agit plus de traiter la situation de l’itinérance en implantant des fonds d’urgence, comme les gouvernements l’ont fait auparavant. Il faut, comme l’a dit le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux Lionel Carmant amener « un modèle plus stable ».

En agissant réellement dans la lutte contre l’itinérance et en initiant un changement de culture dans la prise en charge de l’itinérance, le gouvernement Legault a visé juste.

Emma Poulin

Étudiante au double DEC en sciences de la nature et musique au Cégep régional de Lanaudière à Joliette

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média