Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

05 octobre 2021

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

François Legault reconnait que Joyce Echaquan a été victime de racisme

Rapport de la coroner

François Legault

©Photo -archives

Le premier ministre, François Legault, a réagi au rapport de la coroner Géhane Kamel, mais soutient que le racisme systémique n’existe pas.

Après la lecture du rapport rédigé par la coroner Géhane Kamel sur les circonstances de la mort de Joyce Echaquan, le premier ministre François Legault a voulu commenter l’affaire lors d’une mêlée de presse le 5 octobre. Il affirme que Mme Echaquan a été victime de racisme, mais le premier ministre refuse toujours d’avouer l’existence du racisme systémique. 

La coroner a rendu public son rapport le 1 octobre 2021 dans lequel elle indique que, même s’il ne s’agit pas de la cause de la mort, le racisme dont a été victime Joyce Echaquan a contribué à son décès. Elle conclut également que le gouvernement devrait reconnaitre le racisme systémique. « La conclusion du rapport est très claire. Il y a eu des préjugés, de la discrimination et du racisme à l’égard de Mme Echaquan », résume François Legault en ajoutant qu’un groupe d’employés de l’hôpital de Joliette n’a pas fait son travail adéquatement.  

Toutefois, il souligne les changements qui ont été apportés à l’hôpital depuis le drame. Il mentionne notamment qu’une représentante de la communauté de Manawan a été nommée au conseil d’administration du Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière (CISSS) tout comme un adjoint à la PDG du CISSS. Des agents de liaison ont aussi été engagés afin de s’assurer que les membres de la communauté venant se faire soigner soient bien accompagnés et reçoivent les soins dont ils ont besoin. Une formation a finalement été donnée à 12 000 employés du CISSS de Lanaudière concernant les communautés autochtones. 

Une non reconnaissance qui perdure 

Malgré la proposition de la coroner Géhane Kamel de reconnaitre le racisme systémique, François Legault continue de nier son existence au Québec. Questionné à savoir pourquoi il ne voulait pas l’avouer, il a répondu : « Pourquoi je reconnaitrais une situation qui n’est pas, selon moi, exacte. Je ne pense pas qu’il y a un système qui fait de la discrimination à la demande des hauts dirigeants », continue d’expliquer le premier ministre.  

M. Legault a tout de même promis aux communautés autochtones ainsi qu’à la famille de Joyce Echaquan qu’il allait tout mettre en œuvre pour s’assurer que ce genre de situations discriminatoires ne se reproduisent plus. 

Réactions de la famille 

Les proches et l’avocat de la famille de Mme Echaquan ont réagi aux conclusions du rapport. Carol Dubé, le mari de la défunte, a d’ailleurs qualifié le document de “juste”: «Les droits de ma femme, la mère de mes enfants, ont été bafoués par les préjugés qui sont encore présents, c'est très difficile. Aujourd'hui au moins, on voit qu'on n'est pas les seuls. Notre guérison passera par la vérité. Évidemment, nous n'avons pas encore toutes les réponses, mais au moins, aujourd'hui nous avançons dans cette direction ». 

Cependant, l’avocat de la famille, Me Patrick-Martin Ménard, a révélé que les proches de la défunte sont insatisfaits de l’enquête faite par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). «La famille garde l'impression que cette démarche de l'Ordre était plus une opération de relations publiques, mentionne l’avocat. L'Ordre doit faire un travail plus approfondi pour aller au fond des choses.» 

Me Ménard ajoute qu’une plainte sera de nouveau envoyée à l’OIIQ tout comme une au Collège des médecins. 

Accueil favorable du rapport 

La direction du CISSS de Lanaudière dit accueillir positivement le rapport de Mme Kamel et confirme que les recommandations présentées dans le document sont reçues avec ouverture.   

« J’ai pris connaissance du rapport de Mme Kamel et je peux vous confirmer que les recommandations qui concernent notre organisation sont en cohésion avec les améliorations et les changements que nous déployons depuis quelques mois déjà. J’ai pris un engagement ferme de poursuivre le travail d’amélioration amorcé et de nous assurer de mettre en place les mesures nécessaires afin d’améliorer les soins et les services dispensés dans notre organisation » a déclaré Maryse Poupart, présidente-directrice générale du CISSS de Lanaudière.   

Mme Poupart reconnait que le travail n’est pas terminé, mais, qu’avec l’aide de la communauté atikamekw, la situation s’améliorera de mieux en mieux. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média