Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

14 juillet 2021

Communiqué L'Action - infolanaudiere@lexismedia.ca

« Les années de gloire du Fléché dans Lanaudière » à la Maison du Fléché Bélanger

Un symbole régional qui a laissé sa marque

Flore Ida Chevalier Laporte Robert

©Photo gracieuseté - Jean-Robert Laporte, son petit-fils, 1973 - L'Action

Flore Ida Chevalier Laporte Robert (1894-1991), artisane en fléché, décédée il y a 30 ans déjà.

Du 21 juillet au 6 septembre, la Maison du Fléché Bélanger de Sainte-Marcelline-de-Kildare ajoute une exposition temporaire à sa programmation. Il s’agit d’un hommage à Flore Ida Chevalier Laporte-Robert (1894-1991) et un hommage aux familles flécheuses de Lanaudière depuis 1798.

Hommage profond de filiation

Flore Ida est cette dame de Saint-Ambroise-de-Kildare connue sous le nom de Mme Phidias Robert (son deuxième mari). Elle a reçu en héritage la confection des grandes ceintures fléchées traditionnelles au motif dit L’Assomption. En 1925, Marie Gaudet Vigneault (1854-1932), née à Saint-Côme, lui enseigna cette technique matrimoniale. Les visiteurs seront ravis de découvrir la vie de cette artisane dynamique qui était en avance sur son temps. Plusieurs artefacts de Flore Ida sont exposés dont une grande ceinture fléchée, son rouet et un manteau tissé laine sur laine sur son métier puis, découpé, doublé et cousu par sa petite-fille Liette Laporte. Flore Ida fut la mèche de notre bougie d’allumage, la mère spirituelle en fléché. En 1967, à l’Expo universelle de Montréal, à elle seule, chez Dupuis frères à Montréal, elle a remis le fléché à l’honneur pour transmettre et inspirer de nombreux artisans et artistes dont Pierre-Bélanger devenu maître-artisan du fléché. Les archives prêtées par ses six petits-enfants Laporte, elle a laissé une descendance par son fils Gilles Laporte, témoignent de la vie merveilleuse de cette vedette du fléché qui a laissé un apport grandiose de son travail.

Honneur aux familles d’artisanes en fléché du 19e et du 20e siècle

Plus d’une trentaine de familles d’artisanes ont laissé leur marque dans la région. Dès 1801, le livre de comptabilité de la Compagnie du Nord-Ouest inscrivait la trace de ceintures à flèches à Berthier. Ce parcours pour acquérir le nom de ceinture fléchée est parsemé d’individus et de familles tenus bien souvent dans l’ombre. La standardisation des motifs et mesures s’est opérée surtout par les descendants d’Acadiens arrivés vers 1766 et qui ont fondé plusieurs villages, dont Saint-Jacques de L’Achigan, Sainte-Marie-Salomé, etc. et à la demande de la Cie de la Baie d’Hudson qui avait un comptoir de fourrures à l’Assomption dès 1821. La Maison propose aux visiteurs ce parcours à l’aide de huit ceintures fléchées majeures de 1840 à 2020, dont la ceinture fléchée en 1898 du juge François Octave Dugas (1852-1918) né à Saint-Jacques et une autre fléchée par Élisabeth Mireault Lord tressée pour le Dr. Joseph Arthur Melançon en 1910. Une cinquantaine d’artefacts anciens, d’archives et d’éléments de costumes plongeront les visiteurs dans une atmosphère du 19e et début du 20e siècle. L’exposition permanente est toujours en place pour les visiteurs.

La Maison du Fléché Bélanger est ouverte les mercredis, jeudis et vendredis de 13 h à 16 h 30 sur réservation au 450 883-5438 ou au maisonflechebelanger@hotmail.com. Mesures sanitaires appliquées et port du masque obligatoire. Deux visiteurs en même temps.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média