Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

08 juin 2021

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

« On se retrouve devant une population écorchée »

Impacts de la pandémie chez les 50 ans et plus

CCGJ dîner 7 juin

©Photo Capture d'écran - L'Action

Caroline Majeau a abordé la nouvelle réalité des personnes âgées de 50 ans et plus.

Lors du récent dîner conférence de la Chambre de commerce du Grand Joliette le 7 juin dernier, Caroline Majeau, directrice générale de la FADOQ – Région Lanaudière, a abordé les impacts de la pandémie de la dernière année chez les personnes âgées de 50 ans et plus.

La conférence s’intitulait « La covid, puis après? Comment reconquérir les 50 ans et plus après une pandémie ». Elle avait notamment pour but de faire un retour sur le vécu de cette clientèle pour le bénéfice des entreprises et des commerces qui souhaitent les attirer de nouveau.

Caroline Majeau a notamment parlé du déconditionnement vécu par de nombreuses personnes aînées depuis le début de la pandémie. Elle a souligné qu’il est difficile de garder des liens sociaux quand on n’a pas Internet ou de se faire livrer des emplettes lorsqu’on n’a pas de réseau : « L’accès réduit à Internet, l’absence de famille ou de proches, l’arrêt de la vie en communauté, tout ça a mené à l’isolement. Voulons-nous d’une société qui isole ses aînés pour les protéger? »

Elle a rappelé qu’en Résidence privée pour aînés (RPA), les déplacements avaient aussi été interdits. « Les gens se sont mis à vieillir rapidement. Quand on est plus âgé, le déconditionnement est rapide. Certains n’étaient plus capables de se lever de leur lit. »

Caroline Majeau déplore qu’on parle peu des victimes collatérales de la pandémie et de ses effets tels que l’anxiété, la détresse, la malnutrition voire la maltraitance.

« Les aînés ont dû cesser leurs activités physiques et de socialisation. On se retrouve devant une population écorchée. »

La directrice générale de la FADOQ – Région Lanaudière croit qu’il est important de mieux inclure les aînés dans le développement des politiques publiques et l’aménagement du territoire.

« Les gens qui ont été le plus touchés par la Covid ont été tenus à l’écart de la sphère publique et des micros. »

Mme Majeau a illustré que chaque clientèle chez les 50 ans et plus a vécu la dernière année différemment et a aussi des besoins différents.

« La génération X, les préretraités et les baby-boomers veulent bouger, revoir leurs proches, mais ils sont craintifs et poseront beaucoup de questions. Les 65 à 75 ans, les retraités actifs, ont attendu pour enfin pouvoir voyager, ils ont perdu du temps. Certains ont aussi acquis de nouvelles compétences, mais d’autres se sont éteints ou ont perdu des proches. Ils souffrent et s’ennuient de leur vie d’avant. Les 75 ans et plus, c’est la génération silencieuse. Leur vie n’a pas trop changé, mais ils veulent voir leurs proches pendant qu’ils sont encore capables de le faire. Il ne sera pas trop difficile de les convaincre de sortir. »

Caroline Majeau insiste aussi sur l’importance de ne plus voir les 50 ans et plus comme un tout. « Il y a beaucoup de différences qui divisent la clientèle. Certaines personnes plus âgées sont plus actives que des plus jeunes. »

La directrice générale de la FADOQ – Région Lanaudière souligne que la réalité numérique, le télétravail et la découverte des nouvelles technologies a pu donner un goût de renouveau à plusieurs. « La clientèle sera plus exigeante. »

Lors du dîner conférence, Annie Joly, coordonnatrice aux événements et au marketing chez FADOQ – Région Lanaudière, a annoncé la tenue d’un salon virtuel à l’occasion du temps des Fêtes 2021. L’événement réunira les intervenants de quatre régions, soit l’Estrie, Laval, les Laurentides et Lanaudière.

Ce dernier se tiendra du 19 au 21 novembre et aura comme porte-parole Élyse Marquis. Deux conférences en direct seront proposées, soit une de M. Cocktail lors de laquelle il présentera des astuces de mixologie et préparera deux cocktails et une d’Émelie Cerretti qui portera sur la décoration. Il sera possible de clavarder en direct avec les exposants et d’accéder aux kiosques jusqu’au 3 décembre.

« Il n’y a plus de frontières avec le virtuel. Il s’agit d’un projet pilote et d’un événement innovateur pour la région de Lanaudière », a conclut Mme Joly.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média