Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 avril 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Quel avenir pour le Relais des brises?

Entrepreneur recherché

Josée Durand, Pierre Desrochers

©Photo gracieuseté

Josée Durand et Pierre Desrochers, propriétaires du Relais des Brises.

AFFAIRES. En se portant acquéreurs du dépanneur Relais des Brises à Saint-Damien en 2013, Josée Durand et Pierre Desrochers s’étaient donné un objectif de cinq ans pour sauver le commerce qui incarnait pour plusieurs l’âme du village. Après quoi, le couple irait profiter de la retraite. Deux ans se sont écoulés depuis la mise en vente et les propriétaires sont toujours à la recherche de l’entrepreneur aguerri qui viendra prendre le Relais.

« Qu’est-ce que tu attends pour l’acheter le dépanneur Durand? », a lancé Pierre Desrochers à sa conjointe lorsque la précédente propriétaire a laissé entendre qu’elle mettrait la clé sous la porte, il y a de cela 8 ans. Comme bien d’autres résidents de Saint-Damien, Josée Durand avait un sentiment d’appartenance pour le commerce bien ancré dans la communauté; le seul à 15 km à la ronde. Il n’était pas question de le perdre.

 

Aujourd’hui encore, c’est ce même son qui retentit partout aux alentours. Les quelque 250 à 500 clients qui fréquentent le commerce au quotidien craignent de voir leurs habitudes chamboulées par la fermeture du Relais des Brises. « Lorsqu’on parle de la vente, les gens du coin nous demandent de continuer, de ne pas fermer, de leur donner une année de plus », partage la propriétaire, Josée Durand, en entrevue avec L’Action. Si le couple a jusqu’alors acquiescé à la volonté de ses clients en repoussant sa date de sortie, la pendule s’apprête à sonner. C’est qu’il lui reste un dernier projet à réaliser; celui de « voyager à la chaleur sur un beau grand voilier. »

 

Alors la retraite, c’est pour quand?

« Notre date butoir, c’est septembre 2021 », répond à contrecœur Mme Durand. Malgré toute l’énergie investie pour redonner ses lettres de noblesse au commerce, l’actuelle administration peine à trouver un acheteur sérieux. Plusieurs prospects ont démontré de l’intérêt, sans que rien ne se concrétise jusqu’à présent. Afin de mettre les chances de leur côté, les propriétaires ont fait dégringoler le prix de vente au fil des mois en se départant séparément de la maison voisine et de leurs deux « foodtruck », dont l’un faisait office de casse-croûte et l’autre de crèmerie. « Il ne reste que le dépanneur maintenant. On demande 395 000$, plus l’inventaire », laisse-t-elle tomber.

Relais des brises

©Photo gracieuseté

Le Relais des brises.

Même si le défi peut sembler grand, Mme Durand assure que l’entreprise est très bien établie et qu’elle a surtout sa raison d’être. Dans les huit dernières années, le Relais des Brises a vu son chiffre d’affaires plus que quintuplé. Pour parvenir à cet exploit, Pierre et Josée ont notamment effectué d’importants travaux de rénovation. Ils ont transformé le dépanneur en magasin général en multipliant l’offre de services. On peut d’ailleurs y trouver nombre de produits locaux frais et spécialisés. En raison de la situation géographique qui place les résidents de la municipalité à bonne distance des grands magasins, les propriétaires ont misé sur la variété pour faire du Relais des Brises un incontournable.

« Nos clients peuvent trouver de tout. Nous avons des viandes, des sushis, des crevettes, une variété de bouteilles de vin, des bières de microbrasserie, du bois et du propane, un coin pharmacie, un coin quincaillerie et même quelques jouets », énumère Mme Durand. Avec cette vision d’affaires, elle parvient, dit-elle, à offrir une vitrine à plusieurs producteurs locaux, en plus de répondre aux besoins des résidents, comme des villégiateurs qui sont nombreux dans le secteur.

Si aucune entente de vente n’est ficelée d’ici septembre, Pierre et Josée devront se résigner à liquider l’inventaire et à fermer le Relais des Brises pour de bon, à leur grand désarroi. « Pour tout l’effort qu’on y a mis, on veut que ça continue. »

Le Relais des Brises en histoire

 

Les plus âgés se rappelleront le 4270 chemin des Brises à Saint-Damien comme étant la propriété des Tessier.

Roma Tessier et sa femme Gervaise Laporte Tessier y habitaient la maison voisine et opéraient le dépanneur, le casse-croûte et la salle de danse dans la bâtisse que l’on connaît aujourd’hui comme étant le Relais des Brises.

Le commerce des Tessier servait de lieu de rassemblement pour la communauté.

Relais des brises 1961

©Photo gracieuseté

Le Relais des Brises tel qu’on le connaissait à l’époque des Tessier.

Croyez-vous que l’emplacement du club de tir puisse nuire à la sécurité des citoyens?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média