Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

21 avril 2021

La démocratie chancelante de Rawdon

Lettre ouverte

La pandémie dure depuis plus d’un an et sur son chemin elle a laissé des conséquences graves dans plusieurs milieux et sous diverses formes. L’impact le plus important est évidemment sur la santé des gens et les pertes de vie des personnes qui nous sont chères.

D’autres domaines ont aussi été touchés par les effets néfastes de cette pandémie, notamment la démocratie municipale de la municipalité de Rawdon qui sous la pression cède la place qui lui revient à une démocratie fermée et peu transparente. J’offre 2 exemples.

  1. Depuis plusieurs mois la municipalité a choisi de transmettre ses séances du conseil par l’application You Tube, mais ne permet pas des interventions en direct des citoyens lors des périodes de questions et exige qu’ils soumettent leurs questions par écrit, et ce avant 17 h la journée de la séance. Cette procédure se veut très peu productive, car elle ne permet pas un dialogue dynamique entre le conseil et les électeurs. Malgré la demande grandissante du public, le maire a définitivement fermé la porte à ce besoin lors de la dernière séance, le 14 avril 202 Il cite la difficulté de la gestion d’une plateforme de communication comme ZOOM, pour excuse; sachant fort bien que plusieurs municipalités et villes environnantes utilisent des plateformes similaires pour communiquer avec leurs citoyens.
  2. Dans la grande tristesse qui suit l’incendie de la résidence Sainte-Anne, il se cache une question très importante pour la reconstruction de cet édifice. Il y a environ 2 ans, les propriétaires de la résidence avaient demandé au conseil municipal et présenté par le maire lors d’une séance du conseil de permettre la construction d’une nouvelle bâtisse de huit étages pour remplacer celui qui existait. Cette proposition avait reçu un rejet des citoyens et fut retirée par le conseil. Suite à l’incendie et le désire manifeste des propriétaires et des citoyens de vouloir reconstruire, la question sur le nombre d’étages permis fut posée de façon indirecte par des citoyens. Malheureusement, la réponse ne vient pas. Le maire évite de donner une réponse et demande plutôt à son directeur municipal de répondre à la question et lui aussi reste vague dans sa réponse. Dans un contexte où on est en train de produire un nouveau plan d’urbanisme, la réponse devrait être plus pertinente. De plus, il appartient au maire et au conseil de décider, car le directeur général n’a pas de pouvoir discrétionnaire sur cet enjeu.

Dans une année d’élection municipale les gestes posés par le maire montrent des intentions de vouloir restreindre les discussions, dans le but de protéger son dauphin, et son équipe, contre toutes controverses qui pourraient nuire à leur élection. Les raisons évoquées par le maire sont d’une banalité incompréhensible et peu reluisante pour la démocratie municipale. Le dialogue clef de la démocratie est en danger à Rawdon, et si l’on continue dans le même paradigme sa survie est incertaine.

Jean Yves St-Denis

Commentaires

21 avril 2021

José Julien

Cette municipalité a définitivement laissé une trace que je n'oublierai jamais. Ils m'ont fait croire qu'ils feraient fermer le garage clandestin de la rue Cartier et après deux ans je me résigne à vendre ma propriété. Ils s'en sont foutu comme l'an quarante. Je garderai un souvenir très amer de cette municipalité dont j'ai banni le nom de mon vocabulaire. Moi j'en ai eu assez des shows de chars, des tracteurs, des rinçages de moteurs et des obsédés de garages en milieu résidentiel. Plus jamais.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média