Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

06 avril 2021

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Une Joliettaine gravira l’équivalent de l’Everest à vélo

Centre de pédiatrie sociale en communauté de Lanaudière

Emilie Marsolais

©(Photo gracieuseté- Claudia Morin-Arbour)

Emilie Marsolais.

La Joliettaine Emilie Marsolais gravira 8849 mètres, l’équivalent du mont Everest, à vélo le 10 avril prochain sur la plateforme d’entraînement virtuel Zwift. Elle réalisera ce défi afin de récolter des dons pour le Centre de pédiatrie sociale en communauté de Lanaudière. 

« S’il y a bien une source de motivation qui puisse me donner l’élan nécessaire à gravir l’Everest, c’est bien la cause des enfants et je tends la main à mes concitoyens dans l’espoir que nous pourrons démontrer ensemble qu’aucune montagne n’est insurmontable quand il est question d’assurer leur santé et leur bien-être », a mentionné l’athlète.  

Ce défi appelé « v Everesting » (Everesting virtuel), se fera sur une plateforme d’entraînement qui simule la pente à gravir en fonction des divers degrés d’inclinaison. L’exploit devrait être complété en l’espace de 10 à 11 heures et sera diffusé en direct sur YouTube ainsi que sur Facebook dès le commencement de celui-ci, à 7 h.  

«J’ai fait mon plus gros entraînement la fin de semaine du 27 mars et j’ai réalisé environ 5200 mètres en six heures! C’était une façon pour moi de voir quel rythme j’allais pouvoir soutenir le jour de l’événement et aussi de tester mon alimentation. » 

Cet important volet représentait d’ailleurs un gros défi pour elle qui était moins familière avec le fait de devoir s’alimenter et de s’hydrater suffisamment pour réaliser un exploit d’une aussi longue durée. « Je dois avoir un apport de calories qui me permettra de maintenir mon effort et de continuer à pédaler! » 

Elle effectuera un parcours d’environ 1000 mètres, avec beaucoup de dénivelés, qu’elle répétera à huit reprises. Après chaque montée, elle aura environ dix minutes de pause, pendant que son vélo redescendra la pente, pour débarquer de celui-ci et aller s’alimenter, s’hydrater ou changer de vêtements.  

Dans le cadre de sa préparation, la Joliettaine a pu bénéficier de l’accompagnement du triathlète de Notre-Dame-des-Prairies Pierre Heynemand. « Avec plus de 300 participations à diverses épreuves sportives de haut niveau à travers le monde, dont plus de 50 ironman, Pierre est un modèle d’inspiration et de persévérance et je me considère extrêmement privilégiée d’être guidée par un athlète de ce calibre.  Nous avons eu beaucoup de plaisir à préparer l’épreuve ensemble et je me sens prête à relever le défi. » 

Très impliqué auprès de la relève sportive en triathlon, M. Heynemand est responsable de l’équipe de triathlon ZOOT Canada et agit à titre de mentor auprès de nombreux triathlètes québécois depuis plusieurs années. 

Garder la motivation 

S’étant initiée au cyclisme il y a à peine deux ans, à la suite d’une blessure survenue lors de sa participation au demi-marathon de Montréal, Emilie Marsolais a immédiatement eu la piqûre pour ce sport. Depuis l’acquisition d’une base d’entraînement intelligente, en mars 2020, l’athlète le pratique au quotidien. 

« La plateforme virtuelle Zwift m’a permis de poursuivre l’entraînement avec mes collègues, ce qui a grandement contribué à briser l’isolement et à garder la motivation au cours des derniers mois. En me joignant au groupe Je Zwift Québec sur Facebook, j’ai découvert tout un cercle d’adeptes avec lesquels réaliser divers défis sportifs, en cette période où les évènements et les compétitions sont suspendus. » 

Comme elle affectionne particulièrement les portions d’ascension, un cycliste avec qui elle s’entraîne l’a mise au défi de réaliser l’Everesting, «j’ai accepté sans trop réaliser sur le coup dans quoi je m’embarquais!» 

Puis, tant qu’à réaliser cet exploit, elle a décidé de le faire pour une bonne cause et d’amasser des dons pour le Centre de pédiatrie sociale en communauté de Lanaudière (CPSCL). « Je reçois vraiment beaucoup de support et déjà, je m’approche de mon objectif initial, alors j’espère juste pouvoir le doubler! Pour les enfants, il n’y a pas de limite!» 

Elle termine d’ailleurs en rappelant qu’au Québec, ce sont des milliers d’enfants qui ne reçoivent ni les soins ni l’accompagnement leur permettant de grandir en santé et de se réaliser à leur plein potentiel.  

Vous pouvez faire un don au https://gofund.me/451757cb et suivre le défi en direct sur la page Facebook du CPSCL.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média